1 mars 2024 | Artisanat en Vaucluse : le respect, le travail, la cohésion et l’excellence

Ecrit par Andrée Brunetti le 26 octobre 2023

Artisanat en Vaucluse : le respect, le travail, la cohésion et l’excellence

« De l’émergence à l’excellence artisanale » une soirée de reconnaissance pour les meilleurs apprentis et artisans de Vaucluse.

« Elles créent, assemblent, restaurent, coiffent, cousent, peignent, maquillent, vissent, percent, soudent, cuisinent, pâtissent, forgent, plaquent, fraisent … De quoi s’agit-il ? » demande l’animateur de la cérémonie, à l’auditoire de la Salle des Fêtes de Montfavet ?
« Des mains qui sont indispensables aux métiers de l’artisanat ». Et Valérie Coissieux, la présidente de la Chambre des Métiers de Vaucluse ajoute, avec malice « Ni l’intelligence artificielle, ni ChatGPT ne les remplaceront ».
Elle précise : « Nous sommes là pour mettre en lumière l’excellence artisanale. Celle de jeunes hommes et filles qui sont passionnés par ces métiers, ces apprentis que nous allons récompenser, ainsi que ceux qui leur ont appris leur art. Le Vaucluse est le 7e département de France (pour 10 000 habitants) pour sa richesse en artisans. Ils sont à la tête de 25 500 entreprises, dont 25% dirigées par des femmes, dans 250 métiers différents, qui maillent le territoire et représentent 40% de l’économie locale. Et l’apprentissage est majeur puisqu’il permet d’aller du CAP (Certificat d’aptitude professionnelle) au diplôme d’ingénieur. En moyenne, l’âge de nos adhérents dans le Vaucluse est de 47 ans et nous avons absolument besoin de repreneurs quand ils partiront à la retraite pour que le métier se perpétue et que les villages ne meurent pas. »

« Pour que le métier se perpétue et que les villages ne meurent pas. »

Valérie Coissieux, présidente de la Chambre des Métiers de Vaucluse

Ensuite, place à Jérôme Causse, directeur du CFA (Centre de formation des apprentis) de la Chambre des métiers du Campus d’Avignon. « Nous avons environ 1 500 apprentis, 70 enseignants plus le personnel administratif et un millier d’entreprises qui nous appellent quand elles cherchent à recruter ou quand elles peuvent former un jeune, dans leur atelier ou sur leurs chantiers. Quatre valeurs cardinales nous guident : le respect, le travail, la cohésion et l’excellence. Donc, ce soir, en dehors des notes qu’ils ont obtenues au cours de l’année, les élèves qui vont être récompensés ont ces qualités, qui sont celles des artisans. Ils sauront se comporter en respectant les autres, humainement, en faisant bloc avec leur équipe et en travaillant avec minutie, rigueur et précision ».

© Régis-Cintas-Flores

La cérémonie de remise des diplômes et de cadeaux (T-shirt, montre connectée) débute. En tout une quarantaine d’apprentis seront mis en lumière. On ne peut pas tous les énumérer, mais on peut citer la jeune Eden Lebreuilley dans la catégorie ‘Art Floral’ et Lancelot Receveur, boulanger, qui ont tous les deux obtenu les ‘Worldskills 2023’ qui représentent le meilleur de l’artisanat au niveau international. Un autre duo d’apprenties a réussi le Concours de Meilleurs Jeunes, Maéva Bertiaux en boulangerie et Léna Batagowski, métiers de la vente en boulangerie. Quant à Emmanuel Moya-Hauffmann, il n’a plus de souci à se faire, il travaille dans un salon de coiffure huppé de la Place Vendôme à Paris.

On passe ensuite aux ‘Maîtres artisans’ et ‘Maîtres artisans d’art’ qui sont la plus haute distinction avec un logo rouge, le ‘A’ d’artisan apposé sur leur vitrine ou leur fourgonnette qui est un gage de compétence et de qualité. 34 recevront une médaille pour leur art, en coiffure, peinture ou ferronnerie.

© Régis-Cintas-Flores

Un peu plus tard, place à ceux qui forment les apprentis, leur donnent beaucoup de leur temps avec patience et savoir-faire et leur apprennent les gestes et la technique, ils reçoivent la médailles de ‘La formation professionnelle’. Vient ensuite le tour de ceux qui ont formé au moins 5 apprentis, un carrossier de La Tour d’Aigues, un maçon de l’Isle-sur-la-Sorgue, un mécanicien d’Orange, un chocolatier de Sérignan. Une médaille d’or va ensuite à ceux qui ont appris leur métier à plus de 6 apprentis, un chauffagiste de Bédarrides, un ébéniste de Sainte Cécile, un menuisier de Bédoin et un pâtissier de Vaison, Gilles Peyrerol qui, en quelques années, a eu 26 jeunes sous son aile protectrice!

La cérémonie se poursuit avec les « Médailles de la Reconnaissance Artisanale », à commencer par celles en bronze, notamment pour la talentueuse Corine Mallet, sellier-garnisseur à Sarrians qui fabrique notamment des selles pour l’équitation et remet à neuf la sellerie d’une MG des années 60 avec du cuir rigoureusement sélectionné et des sur-piqûres à l’anglaise.

Suivront des médailles d’argent pour un restaurateur-traiteur de Vaison, pour une Pertuisienne artisan-taxi, qui a « le plus bureau du monde, sa voiture, qui sillonne le Vaucluse, ses magnifiques paysages et qui raccroche parfois ses clients malades à la vie ».

© Régis-Cintas-Flores

Enfin, la « Médaille d’Or de la Reconnaissance Artisanale » sera attribuée à Philippe Catinaud, un ingénieur qui a roulé sa bosse chez Saint-Gobain et General Electric avant de s’installer au Thor en 2001 dans une métallerie qui avait 5 salariés et un chiffre d’affaires d’un millions de francs (si, si, des francs) et qui aujourd’hui emploie une trentaine d’artisans hyper-qualifiés et affiche un résultat de 3,5 millions d’euro… Il avait déjà été récompensé lors de la dernière soirée « Stars & Métiers ». Coup double en 2023 pour le patron de Masfer qui transmet, innove et embauche sans cesse. « Je suis fier d’être ici et de ce qui se passe avec mon équipe, cette aventure à la fois humaine et professionnelle ». Visiblement ému sur la scène de la Salle des Fêtes de Montfavet, il ajoute « C’est un geste de reconnaissance et un plaisir de valoriser le travail de la main ». Sa dernière création : un panneau de 24m2 de verre d’un seul bloc entouré d’un fin cadre en menuiserie d’aluminium, une gageure, la preuve de son savoir-faire.

« Valoriser le travail de la main ».

Philippe Catinaud, gérant de Masfer.

Avec lui, sur le podium, le boulanger du Crestet, Thierry Despeisse entouré de sa famille et le plombier d’Avignon Philippe Herzog qui a vu, avec surprise et émotion monter à ses côtés son papa René, lui aussi plombier mais aussi son fils et son petit-fils l’embrasser pour la photo, 4 générations depuis 1944.

© Régis-Cintas-Flores

La cérémonie se conclura sur une citation du philosophe Emmanuel Kant : » La main est la partie visible du cerveau » et la présidente de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat, Valérie Coissieux répètera : « Les jeunes, surtout, ne lâchez pas. C’est cette passion qui nous fait tous nous lever le matin ». Et à l’adresse des spectateurs : « Il faut consommer local, donc consommez artisanal ». Autre version du slogan « Nos emplettes sont nos emplois ».

https://www.echodumardi.com/dossier/artisanat-en-vaucluse-le-respect-le-travail-la-cohesion-et-lexcellence/   1/1