29 novembre 2022 | Insane Festival : une réussite autant artistique qu’économique pour la ville d’Apt

Ecrit par Vanessa Arnal le 19 août 2022

Insane Festival : une réussite autant artistique qu’économique pour la ville d’Apt

Qui dit festival dit concentration de plusieurs dizaines de milliers de personnes sur un territoire. L’attractivité de ce dernier est donc largement stimulée, ainsi que son économie. Le week-end dernier, du 12 au 14 août, la ville d’Apt a accueilli l’Insane Festival et plus de 37 000 festivaliers sur trois jours. Quel impact sur le territoire ?

Le week-end dernier, la ville d’Apt a vu sa population tripler lors du festival de musique électronique Insane. 37 500 personnes ont fait le déplacement, ce qui représente plus que toute la population de la communauté de communes du Pays d’Apt Luberon. Ainsi, si beaucoup d’argent a été engendré au sein même du festival, il en est de même pour le territoire qui l’a accueilli pour la 4ème fois. Au départ, le choix de faire venir ce festival à Apt n’était pas forcément dans un but économique, c’était avant tout dans l’optique de faire une proposition artistique de qualité, dans un territoire qui n’a pas de zénith, et où il n’y a pas d’accès aux grandes salles.

Pourtant, le fait d’avoir cette exigence en terme de qualité artistique au niveau de la musique électronique permet d’avoir une réelle attractivité. Cette année, l’Insane a réuni des spectateurs venant du monde entier. 20% d’entre eux venaient d’ailleurs de l’étranger, de près de 20 pays différents. Ce festival de musique électronique se démarque des autres par sa programmation très pointue mêlée à la découverte de nouveaux talents. « C’est son point fort et c’est ce qui lui permet de s’installer sur le long terme et d’avoir une certaine notoriété », explique Cédric Maros, adjoint en charge de la culture à la mairie d’Apt. L’affluence de beaucoup de personnes sur un territoire a forcément un impact sur l’économie de ce dernier, comme cela a été le cas pour la ville d’Apt pendant ces trois jours.

©Insane Festival

Une économie locale stimulée

D’après des études nationales, si on prend la fourchette la plus basse, il est estimé qu’un festivalier dépense en moyenne autour de 50€ par jour en dehors du festival. Cela voudrait dire que les festivaliers de l’Insane ont dépensé environ 1,5 millions d’euros sur le territoire durant les trois jours. Le festival, quant à lui, a dépensé entre 300 000 et 500 000€ dont une grosse partie pour les équipements et le reste pour les hébergements, la nourriture, et autres besoins. Ces chiffres ne sont pour l’instant que des estimations, ils feront l’objet d’une étude qui révélera leur exactitude en 2023.

Les grandes surfaces et les stations essences ont bien évidemment pu profiter de l’affluence pendant le festival, mais les commerçants n’ont pas été mis de côté pour autant.

« Il faut sortir du cliché du festivalier qui ne va qu’au supermarché. »

Cédric Maros

Pendant le week-end, la ville d’Apt n’a pas seulement accueilli l’Insane Festival. Au centre-ville, il y avait une brocante, et les commerçants ont organisé leur grande braderie. Ainsi, beaucoup de festivaliers ont été aperçus dans les ruelles et les boutiques du centre-ville aptésien. Si certains festivaliers ont préféré camper sur place, d’autres ont passé leurs nuits en chambre d’hôtes, et même dans des hôtels plus hauts de gamme. « Nous n’avons plus cette image du festivalier qui sort uniquement pour faire ses courses mais qui reste tout le temps du festival sur les lieux de ce dernier », développe l’adjoint en charge de la culture.

Une visibilité importante

En plus d’avoir fait tourner l’économie locale, l’Insane a acquis une nouvelle visibilité pour cette édition et n’a pas manqué d’en faire profiter le territoire du Pays d’Apt. La communication qui a été réalisée sur les réseaux sociaux en amont du festival et pendant ce dernier a eu une importance capitale pour sa fréquentation et son rayonnement. La page Facebook de l’Insane est suivie par près de 60 000 personnes et sa page Instagram par plus de 25 000 personnes. La communication est donc une étape cruciale pour donner de la visibilité à l’événement, et par conséquent au territoire dans lequel il est implanté.

« Pendant longtemps, la ville d’Apt était connue seulement pour son marché et pour ses fruits confis, maintenant, il est fréquent d’entendre ‘Apt c’est la ville de l’Insane’. »

Cédric Maros

Ainsi, la population qui s’est retrouvée au sein de la ville d’Apt a été rajeunie puisque le festival accueille des jeunes à partir de 16 ans (accompagnés d’un adulte). Le Pays d’Apt s’est donc doté d’une attractivité nouvelle, mais aussi d’une certaine visibilité et notoriété, ce qui par conséquent, a stimulé son économie. « Nous avons déjà eu des échos, sur les réseaux sociaux, de personnes qui n’ont pas pu faire le déplacement cette année mais qui aimeraient déjà réserver leur place pour l’année prochaine », explique Cédric Maros.

De plus, le fait d’ouvrir le festival à des artistes davantage grand public tel qu’Orelsan, Hatik, ou encore Suzanne, permet également d’attirer un nouveau public. Ce dernier, qui n’est pas forcément le public cible de ce type de festival, s’est vite rendu compte qu’il y avait tout à fait sa place. « Beaucoup m’ont dit qu’ils étaient venus pour Orelsan uniquement mais qu’ils prendront le pass 3 jours l’année prochaine », développe Cédric Maros. Faire venir ces artistes a permis d’installer une respectabilité supplémentaire sur le festival qui aujourd’hui se place dans le top 3 des festivals de la Région Sud aux côtés du Delta Festival et les Plages électroniques. Désormais, l’objectif de l’Insane est de se placer dans le top 10 des festivals français. « Nous voulons aller vers une position de ‘petit Coachella français’, avec une grande qualité artistique dans un milieu paradisiaque », affirme l’adjoint en charge de la culture.



La place du territoire dans cet événement

La question maintenant est de savoir comment le territoire peut absorber et accompagner un événement d’une telle ampleur. L’Insane est amené à grandir dans les années à venir, il va sûrement être étalé sur plus de jours et donc ramener encore plus de festivaliers, ce qui va faire davantage tourner l’économie d’Apt. « Plusieurs milliers de personnes ont été sur liste d’attente et n’ont pas pu avoir de place cette année, nous avons dû en refuser beaucoup, donc il y a un réel potentiel de croissance », affirme l’adjoint en charge de la culture.

Le territoire et les équipes de l’Insane estiment qu’ils ont désormais réussi à sécuriser l’événement et à le mettre en place avec une bonne organisation. « Je prévois pour la rentrée une réunion avec l’ensemble des acteurs culturels, économiques, touristiques, mais aussi environnementaux, ajoute Cédric Maros. Il faut voir quelle est la prochaine étape et comment nous pouvons nous assurer que le territoire dans son entièreté puisse en tirer profit durablement, et que ce ne soit pas considéré comme une nuisance qui vient juste s’installer temporairement au sein du territoire. »

L’effet moteur d’un événement d’une telle ampleur

Si l’Insane Festival dure seulement trois jours, il est considéré comme une structure à part entière qui s’est implantée sur Apt. D’ailleurs, il y a des bureaux et une boutique qui lui sont dédiés à Apt, qui permettent l’emploi de 9 personnes à temps complet à l’année. Ces dernières travaillent pour l’Insane mais aussi pour la programmation d’autres festivals, et ils comptent bien se développer.

« C’est pas seulement un événementiel de trois jours, mais c’est une entreprise qui est venue s’installer sur la ville d’Apt et qui va l’accompagner dans ses projets culturels. »

Cédric Maros

Des projets sont d’ailleurs en cours de discussion pour dynamiser la ville en dehors de sa période touristique. De plus, le fait d’accueillir un événement d’une telle ampleur et d’avoir des retours positifs concernant son organisation et ses répercussions en terme de visibilité crée un effet moteur. La visibilité et la respectabilité de l’Insane dans le monde culturel pourrait permettre à d’autres organisations de vouloir s’implanter à Apt.

Un futur parc des expositions pour la ville d’Apt ?

La prochaine étape serait donc la construction d’un parc des expositions permettant d’accueillir ce festival dans de meilleures conditions, sans avoir à tout reconstruire chaque année, à ramener l’eau, l’électricité, le réseau, et à refaire le parking. C’est un investissement que le Département, le Pays d’Apt Luberon et la ville d’Apt semblent prêts à effectuer puisque ce projet n’est plus seulement à l’étape d’hypothèse. Les premières heures de travail sur ce projet d’envergure devraient avoir lieu à la rentrée afin de pouvoir lancer les travaux qui vont s’étaler sur plusieurs années. Pour le moment aucune date précise n’a été mentionnée, seulement une échéance de trois ou quatre ans.

L’objectif pour la communauté de communes du Pays d’Apt Luberon est de se structurer, d’avoir un équipement qui pourrait accueillir 20 000 spectateurs par jour, telle est l’ambition de l’Insane Festival. Cette infrastructure accueillerait d’autres manifestations comme l’Insane, mais également des rencontres sportives ou encore des salons. Ce parc des expositions va être porté par le pôle ‘développement économique’ de la communauté de communes car il n’aura pas vocation à avoir une utilisation uniquement culturelle, cela sera une extension de la zone économique de Perréal.

Quels objectifs pour l’Insane 2023 ?

Si cette année, l’Insane Festival a été une grande réussite, les équipes ne revoient pas leurs objectifs à la baisse pour 2023. De nouveaux noms sont en cours de discussion, pour l’instant rien ne peut être révélé. Toujours dans cette volonté d’avoir des grands noms qui vont surprendre, qu’on ne s’attend pas réussir à avoir à Apt. De nouveaux partenariats sont également prévus, beaucoup d’entreprises locales ont déjà manifesté leur volonté d’accompagner le festival l’année prochaine.

Pour ce qui est de la durée du festival, elle devrait augmenter. Ce dernier ne se tiendrait donc plus sur trois jours, mais sur quatre. Et la jauge devrait en faire de même. Le festival devrait pouvoir accueillir 15 000 festivaliers par jour en 2023, au lieu de 12 000, ce qui ferait un total de 60 000 personnes sur les quatre jours.



https://www.echodumardi.com/dossier/insane-festival-une-reussite-autant-artistique-queconomique/   1/1