23 mai 2022 | (Vidéos) Trophées : les artisans vauclusiens sont des stars

Ecrit par Andrée Brunetti le 26 novembre 2021

(Vidéos) Trophées : les artisans vauclusiens sont des stars

Organisée par la Chambre des Métiers et de l’Artisanat de la Région Sud, la Banque Populaire Méditerranée et la Société de Caution Mutuelle Artisanale (Socama), la cérémonie de l’édition 2021 des prix ‘Stars & Métiers’ vient de se dérouler dans Le Château de la Tour Vaucros à Sorgues. Depuis 14 ans, cette manifestation met en valeur le talent, la persévérance, la créativité d’artisans qui sont à la fois entrepreneurs, designers, inventeurs, producteurs et exportateurs.

La Maison des Coquettes
Pour débuter ce palmarès, c’est une femme qui a eu ‘Le Grand Prix Innovation’ : Séverine Gamba. Après avoir débuté chez Mary Cohr et l’Oréal, elle a créé son propre institut de beauté dans une boutique de 24m2 à l’Isle sur la Sorgue, ‘La Maison des Coquettes’ dédiée aux femmes, aux jeunes filles et aux grands-mères. « C’était de ma part une volonté de transmission inter-générationnelle pour la manucurie, le maquillage, les soins, le bien-être. Etre belle donne de la confiance en soi, on se sent mieux dans sa peau » explique la gagnante. Après l’ouverture d’un deuxième salon franchisé à Saint-Martin de Crau, Séverine, qui est « MOF Esthétique-Art du maquillage (Meilleur ouvrier de France), envisage d’implanter un troisième salon à Montélimar. Elle a déjà également lancé la marque ‘La French Coquette’ qui est présente dans un réseau de 42 distributrices en France. Son chiffre d’affaires est passé de 60 000€ en 2018 à plus de 100 000 en 2 ans, malgré la crise sanitaire.

Biomimetic
Deuxième lauréat de la soirée ‘Stars & Métiers’ : Damien Sabatier, patron-fondateur de la start-up Biomimetic installée à Avignon, dans la catégorie ‘Grand Prix Responsable’. Ingénieur agronome, chercheur, il a puisé sa création en Afrique-du-Sud, à Durban, quand il a vu comment les habitants utilisaient des mouches noires type ‘soldat’ pour dévorer les déchets. « J’ai eu un éclair, une révélation » explique-t-il. Quand on sait qu’une seule larve contient 500 œufs, on imagine l’efficacité du système de valorisation des biodéchets utilisés ensuite pour fertiliser les sols. L’entreprise a doublé son chiffre d’affaires en 2 ans et emploie 4 salariés.

Chocolat T
‘Grand Prix Entrepreneur’ : Jean-Benoît Truchot, chocolatier-confiseur de 35 ans. Il a débuté en faisant les marchés avec un vieux fourgon Citroën iconique, le ‘TUB’. « J’étais le premier chocolatier itinérant » confie-t-il dans un éclat de rire. A force de créativité et de succès, il investit dans un laboratoire de 350m2 à Sérignan-du-Comtat. « C’est ma bibliothèque gourmande. Il faut se renouveler, surprendre les papilles. Parfois pour créer, il suffit d’une heure, parfois des mois de mise au point sont nécessaires pour avoir une recette aboutie. Mon bonheur, c’est faire plaisir au client. Un chocolat, on le mange d’abord avec les yeux. »
L’une des créations dont il est le plus fier : ‘Le Mont Ventoux’, délicieux mélange de noisette, amande, petit épeautre de Sault et serpolet. A ce jour il a 7 salariés, il a vu grimper son chiffre d’affaires de +65% en 2 ans et il envisage d’investir dans un autre laboratoire de 420M2 pour donner libre cours à son imagination et décrocher encore d’autres médailles après les ‘Awards’ du Salon du Chocolat de Paris, ou encore la reconnaissance du Gault & Millau.

Be energy
Enfin, dernière récompense, ‘Le Grand Prix Export’ pour Bertrand Coste, patron depuis 2014 en zone de Courtine à Avignon de la société Be energy spécialisée dans la régénération de batteries. Il double leur durée de vie, lutte contre leur obsolescence programmée et réduit leurs déchets. Il est le seul en France voire en Europe à proposer ce type de solution écologique et affiche 95% d’export, notamment en Corée, en Inde, aux Etats-Unis. Depuis quelques mois, il travaille sur les batteries lithium et électriques, un marché à perte de vue qui ne pourra que démultiplier de façon exponentielle les résultats de Be energy passés de 283 000€ en 2017 à 508 000€ en 2019.

Philippe Henri, le Président de la BPMed a eu le dernier mot de la soirée en citant Stendhal : « Quel bonheur d’avoir son métier pour passion ». Chapeau à tous ces entrepreneurs remarquables, innovants, déterminés qui sont la richesse de nos territoires.

https://www.echodumardi.com/economie/videos-trophees-les-artisans-vauclusiens-sont-des-stars/   1/1