24 avril 2024 |

Ecrit par le 24 avril 2024

Chorégies 2023 : Encore plus d’étoiles dans les yeux et de stars sur la scène du Théâtre Antique d’Orange en juillet prochain

2022 a été superbe : plus de 30 000 spectateurs pour « Le 5ème Concerto pour piano » de Beethoven dirigé par Myung-Whun Chung, pour « L’Elixir d’amour » de Donizetti, « la Messe Solennnelle » du même Ludwig le 14 juillet, avec en amont, « La Marseillaise » reprise par les milliers de spectateurs et des centaines de choristes debout dans les gradins de pierre le jour de la Fête Nationale, puis « Giselle », le ballet romantique-type d’Adolphe Adam chorégraphié par Kader Belarbi, l’inoubliable « Nuit italienne » avec les magnifiques musiciens et chanteurs de la Scala de Milan et les ouvertures les plus fameuses de Verdi avec Riccardo Chailly à la baguette, sans oublier « La symphonie du Nouveau Monde » de Dvorak et « La Gioconda » de Ponchielli. Voilà pour les souvenirs gravés à jamais dans notre mémoire!

Mais 2023 sera à coup sûr sublime ! Avec dès l’ouverture, le 2 juillet, une icône, une véritable rock-star du piano, Khatia Buniatishvili qui a donné son 1er concert à l’âge de 6 ans. Elle a remporté le Grand Prix Horowitz à Kiev en 2033 puis le Prix du Public au Concours Arthur Rubinstein en 2008. Depuis, elle parcourt la planète pour une carrière internationale et elle viendra pour la 1ère fois aux Chorégies interpréter l’émouvant Concerto pour piano n° 23 de Mozart.

Khatia Buniatishvili. © DR/Chorégies

Le 8 juillet, l’opéra le plus joué au monde « Carmen » de Bizet avec dans le rôle-tire Marie-Nicole Lemieux (la contralto que l’on avait applaudie dans « Samson et Dalila » aux côtés de Roberto Alagna il y a 2 ans au Théâtre Antique). Jean-Louis Grinda, le directeur des Chorégies, qui l’a mise en scène au Capitole de Toulouse l’an dernier, la trouve tout simplement « Exceptionnelle, explosive de sensualité dans ce rôle. Les Chorégies étaient son rêve, elle va le réaliser avec le ténor Jean-François Borras qui interprètera Don José ».

Marie-Nicole Lemieux. © DR/Chorégies

Autre star du piano le 11 juillet, le prodige russe Evgeny Kissin qui était déjà venu en 2001 à Orange et avait essuyé un terrible orage…L’été prochain, il jouera des partitions pour piano de Bäch, Mozart et Debussy en 1ère partie puis Rachmninov en seconde.

Le pianiste russe Evgeny Kissin.© DR/Chorégies

Comme les Chorégies sont éclectiques et souhaitent chaque année élargir leur audience, elles proposent aussi de la danse le 16 juillet avec le Ballet de la Scale de Milan dont le programme n’est pas encore défini. Du jazz, le 18 avec Eastwood fils, Kyle qui rendra hommage à son papa en interprétant avec son quintet des versions revisitées des bandes originales de films avec saxophone, trompette, contrebasse, guitare basse et batterie.

Kyle Eastwood.© DR/Chorégies

Le 24 juillet, pour la cloture de l’édition 2023 des Chorégies, un duo de feu, un couple à la ville comme à la scène : la plus grande soprano actuelle Anna Netrebko et son époux le ténor Yusif Eyvazov. Ce sera là aussi une 1ère pour Orange. Jean-Louis Grinda ne cache pas son plaisir : « C’est la plus belle voix de la planète, elle a une couleur unique, un timbre splendide, une technique de folie, elle chante ‘Aïda’ et ‘Turandot’ sans forcer, vous vous rendez compte! Nous avons beaucoup de chance de les avoir tous les deux, ce sont des artistes avant tout, passionnés par leur art, ils adorent chanter sur scène, ils sont transcendés par le public, , enivrés comme Robert Alagna quand il vient à Orange, ils donnent tout, c’est absolument magique ». Au programme Verdi, mais il n’est pas encore défini !

Anna Netrebko et son époux le ténor Yusif Eyvazov.© DR/Chorégies

Enfin les Chorégies souhaitent accueillir des jeunes, c’est la raison pour laquelle, le directeur avec le conseil d’administration soutient des musiciens émergents, ce sera le cas le 13 juillet au Théâtre des Princes. « Allez les voir, les découvrir, ils sont formidables. En ce moment avec la crise tout court et la pandémie, les engagement sont rares, donnez-leur un coup de main ».

Jean-Louis Grinda.

Aux côtés de Jean-Louis Grinda, lors de la conférence de presse étaient présents les partenaires habituels des Chorégies, la ville d’Orange, le département, la région représentée par Michel Bissière. Il est vrai qu’elles ont failli disparaître en 2018 ,alors que c’est le plus vieux festival du monde (elles datent de 1869) et que Renaud Muselier les a carrément sauvées. Elles s’autofinancent à hauteur de 70%, le reste ce sont des subventions. Pour 2023, la durée des Chorégies sera raccourcie (4 semaines au lieu de 6 ou 7), mais l’équipe qui la tient à bout de bras à longueur d’année est réduite, seulement 7 personnes pour un théâtre antique de 8 313 places sur les gradins de pierre. Des efforts sont faits aussi pour accueillir encore mieux le public, des bus de la Région Sud entre Orange et Avignon et Carpentras pour que les aînés n’aient pas à prendre leur voiture, des navettes avec les parkings autour d’Orange, -10% sur les tarifs pour ceux qui réservent avant le 31 janvier, un « Tarif familles » avec pour un couple, 2 places gratuites pour 2 enfants de moins de 18 ans.

Alors, dépêchez-vous…mais vous ne pouvez pas aller plus vite que la musique puisque les réservations se feront à partir du 19 décembre.

billetterie@choregies.com
www.choregies.fr
04 90 34 24 24

https://www.echodumardi.com/tag/choregies-orange/   1/1