24 avril 2024 |

Ecrit par le 24 avril 2024

Barbentane reçoit le prix national Eco maires pour son projet de reboisement de la Montagnette

Yaël Braun-Pivet, présidente de l’Assemblée nationale, vient de remettre le prix Eco maires à Jean-Christophe Daudet, maire de Barbentane, pour le projet de la commune bucco-rhodanienne de renaturation et protection de la Montagnette dont le massif forestier a été touché par un important incendie en 2022.

La commune de Barbentane vient de recevoir le Prix Innovation du concours Trophées Eco Actions 2023 décerné par les Eco maires. La distinction a été remise hier soir, mardi 9 avril, à Jean-Christophe Daudet maire de Barbentane lors d’une cérémonie qui s’est tenue à l’Hôtel de Lassay à l’assemblée nationale à Paris. Créée en 1989 à l’initiative de maires et des élus investis dans le développement durable et la protection de l’environnement, l’association ‘Les Eco maires’ a pour objectif de mettre en avant l’exemplarité des initiatives locales dans ces domaines.

©DR

53% de la forêt barbentanaise partie  en fumée
Succédant notamment à la Communauté urbaine de Dunkerque, la Communauté d’Agglomération du Grand Montauban ou bien encore la commune du Raincy, la commune du Nord des Bouches-du-Rhône a donc été récompensée dans le cadre de la 33e édition de cet événement pour ses actions depuis 2 ans, suite au feu qui a ravagé l’espace naturel de la Montagnette en juillet 2022.
Lors de cet incendie, qui a mobilisé jusqu’à 1 100 sapeurs-pompiers ainsi que de très importants moyens aériens, ce sont 1 600 hectares (dont 683ha à Barbentane, soit 53% de la forêt de la commune), sur les 3 800ha que compte le plus grand des espaces naturels du bassin de vie d’Avignon, qui sont partis en fumés. De quoi rappeler les heures sombres des grands feux de 1962 et surtout de 1982 (1 930 ha détruits) ayant déjà touché ce massif forestier s’étendant sur les communes de Barbentane (1 330 ha), Boulbon (1 115 ha), Tarascon (1 090 ha) et Graveson (465 ha).

Protéger la forêt
Depuis, la municipalité de Barbentane a multiplié les actions de renaturation de la Montagnette tout mettant en place en place un projet visant à la protection du massif face au feu ainsi qu’au développement de l’agriculture traditionnelle en acheminant des systèmes d’irrigation sur le plateau.
« Pour nous, il s’agit d’une formidable récompense car Eco maire a salué deux choses dans notre projet : à la fois le fond et la forme, se félicite à Jean-Christophe Daudet, maire de Barbentane. Sur le fond, il y a notre volonté d’irriguer la Montagnette et les plateaux pour reconquérir des espaces agricoles provençaux avec des oliveraies, des amandiers ou bien encore des pistachiers avec l’objectif que ces plantations servent de coupe-feu pour protéger le massif. »

Le périmètre d’étude du projet de Barbentane s’étend sur 300ha. ©SCP

Un projet de 3M€ pour irriguer la Montagnette
« A ce jour, poursuit le maire, nous avons fait une étude avec la Société du canal de Provence afin d’établir la faisabilité d’irriguer la montagnette. C’est possible, car nous avons notamment la chance d’être la ville où la Durance se jette dans le Rhône. Cela nous permet de faire un forage sur la nappe phréatique au niveau des arènes pour ensuite monter l’eau jusqu’au plateau. »
Un projet estimé à 3M€ qu’il reste notamment à financer via la Région Sud, le Conseil départemental des Bouches-du-Rhône ainsi que l’Europe éventuellement.

Plantation de 7 000 feuillus à la fin de l’année
L’initiative de renaturation prévoit aussi de replanter des feuillus après une expérimentation réussie de 450 spécimens ‘pionniers’ en partenariat avec l’association aixoise ARPCV (Association pour le reboisement et la protection du Cengle Sainte-Victoire) qui a replanté 130 000 arbres avec un taux de réussite de 98% suite à l’incendie de la Sainte-Victoire. Principale bénéfice de ce type de plantation de feuillus : ce sont des arbres qui n’ont pas besoin d’eau.
« C’est le paradoxe de notre démarche, confie le maire de Barbentane. D’un côté nous mettons en place une action pour planter des arbres qui nécessitent de l’eau pour l’agriculture et de l’autre nous testons des plantations qui n’en ont pas besoin. »

« Nous avons la volonté d’être le plus inclusif possible pour transformer ce moment de malheur en quelque chose  d’enthousiasmant. »

Jean-Christophe Daudet, maire de Barbentane

Les premières plantations de feuillus lors de la première opération test menée en partenariat avec l’association aixoise ARPCV (Association pour le reboisement et la protection du Cengle Sainte-Victoire). ©DR

Dans ce cadre, la commune prévoit de planter 7 000 feuillus entre le 15 novembre et le 15 décembre prochains. « Nous lançons d’ailleurs un appel à l’ensemble de la population du bassin de vie d’Avignon pour ceux ou celles qui voudront venir planter des arbres dans la Montagnette, annonce Jean-Christophe Daudet. Tout le monde sera le bienvenu le week-end. En semaine, nous avons commencé à travailler avec des publics plus spécifiques : les missions locales, le RSA, l’intergénérationnel, peut-être l’hôpital d’Avignon et celui de Montfavet, avec les Esat (Établissement et service d’accompagnement par le travail)… Nous avons la volonté d’être le plus inclusif possible pour transformer ce moment de malheur en quelque chose  d’enthousiasmant. »
Le tout accompagné par un Atlas de la biodiversité, un travail pédagogique avec les enfants sur la nature et l’environnement, un parcours de santé, voir un théâtre de verdure.

« Au final, notre objectif c’est que permettions à tous de travailler dans l’intérêt de la Montagnette. »

Une reconnaissance nationale qui devrait faciliter la recherche de financements
« ¨Être lauréat de ce prix, c’est aussi la reconnaissance de l’originalité de tout ce que l’on a mis en place sur la forme comme l’opération ‘On se lève pour la Montagnette’, une fête animée et parrainée par l’animateur franco-belge de télévision Olivier Minne ou bien encore le succès national de notre campagne d’appel aux dons qui nous a permis de récolter près de 99 000€ sur la plateforme de crowdfunding KissKissBankBank (ndlr : grâce à 246 particuliers et 14 entreprises). Il y a eu aussi notre partenariat avec le Festival d’Avignon et son directeur Tiago Rodrigues qui sont venus jouer une pièce dans la Montagnette. »

« Enfin, espère le maire de Barbentane, ce prix devrait nous faciliter les choses dans la recherche de partenaires institutionnels mais aussi de financements privés auprès d’entreprises et de fondations engagés dans des démarches de décarbonation. Au final, notre objectif c’est que permettions à tous de travailler dans l’intérêt de la Montagnette. »


Barbentane reçoit le prix national Eco maires pour son projet de reboisement de la Montagnette

Cathy Fermanian, directrice générale de VPA (Vaucluse Provence attractivité), vient d’être décorée de l’Ordre national du Mérite. La cérémonie s’est tenue au Château du Barroux en présence notamment de Dominique Santoni, présidente du Département de Vaucluse et Pierre Gonzalvez, président de VPA.

C’est le docteur Isabelle Gueroult, vice-présidente de l’Ordre national des médecins de Vaucluse – elle-même distinguée de l’Ordre national du Mérite il y a quelques semaines – qui lui a remis la distinction. Elle récompense « l’engagement sans faille de Cathy Fermanian au service du développement économique et de l’attractivité du département. »

Agence de développement économique et touristique du Conseil départemental de Vaucluse, VPA, dont Cathy Fermanian est la directrice depuis sa création, a ainsi par exemple permis l’implantation de 20 entreprises dans le département en 2022. Des arrivées (6 à Avignon, 3 à Carpentras ainsi qu’à Caumont-sur-Durance, Bédoin, Le Thor, Vaison-la-Romaine, Vedène, Entraigues-sur-la-Sorgue, Bollène, Sault, Morières-lès-Avignon, Courthézon et Le Crestet) qui devraient générer 459 emplois d’ici 3 ans.

Auparavant, Cathy Fermanian a été à la tête de Vaucluse développement qui est devenu VPA en 2017. Elle a été également directrice de Grand Avignon initiative au début des années 2000 ainsi que directrice d’Apt initiative Albion et directrice du Comité de bassin d’emploi des Pays du Ventoux à le fin des années 1990.

L.G.

Pierre Gonzalvez, président de VPA, Isabelle Gueroult, vice-présidente de l’Ordre national des médecins de Vaucluse, Cathy Fermanian, directrice de VPA, et Dominique Santoni, présidente du Conseil départemental. ©Alain Hocquel

Barbentane reçoit le prix national Eco maires pour son projet de reboisement de la Montagnette

Le réseau Initiative France, 1er réseau associatif de financement et d’accompagnement des entrepreneurs, vient de remettre les Prix Initiative Remarquable 2022. Présidé par Carole Bellemare, rédactrice en chef adjointe au Figaro Economie, le jury a distingué cinq entreprises pour leur impact positif sur le territoire, la société, l’environnement et leur innovation. Parmi les lauréats, l’entrePôt, une Scop Avignonnaise ouverte depuis mai 2021, a reçu le prix ‘Impact Territorial’.

Ils étaient 15 finalistes à avoir été sélectionnés parmi plusieurs centaines d’entreprises Label Initiative Remarquable. Créé en 2020, par le réseau Initiative France, ce Label met à l’honneur les entrepreneuses et entrepreneurs qui placent la responsabilité environnementale, territoriale, sociale ou sociétale au cœur de leur projet d’entreprise.

Jeudi 30 juin, le réseau Initiative France a remis les prix Initiative Remarquable 2022. Présidé par Carole Bellemare, rédactrice en chef adjointe au Figaro Economie, le jury, composé d’experts de l’entrepreneuriat et de l’impact RSE, a distingué cinq entreprises pour leur impact positif sur le territoire, la société et l’environnement. Ces lauréats ont remporté une dotation financière de 4 000 € ainsi que de la visibilité pour leur projet.

Parmi les cinq entreprises lauréates, l’entrePôt, une société coopérative et participative (Scop) Avignonnaise, a reçu le prix ‘Impact Territorial’. Créée en mai 2021 par Lucie Tisserand, Céline Laplanche et Isabeau Gaillard, l’entrePôt est financé et accompagné par Initiative Terres de Vaucluse.

L’entreprise fait le lien entre les producteurs locaux et les entreprises pour limiter les déchets et le plastique. Elle conditionne, pour les professionnels, des produits d’épicerie sèche Bio et locaux en format Zéro déchet. Egalement, elle collecte chez ses clients des biodéchets pour en faire du compost chez ses agriculteurs partenaires.

L’objectif de l’entrePôt est de créer un écosystème circulaire local pour proposer une alimentation durable et réduire la consommation des ressources.

https://www.echodumardi.com/tag/disctinction/   1/1