23 juin 2024 |

Ecrit par le 23 juin 2024

Avignon Tourisme : Patrick Ribolla, nouveau directeur du « Pôle Evènements »

Cet homme-là est le couteau suisse du Parc des Expositions de Châteaublanc, avec un portable ou un talkie-walkie constamment greffé à la main. Qui passe d’un hall à l’autre, d’un stand à l’autre, qui répond à une question de la préfecture sur la sécurité ou qui solutionne un problème à tout bout de champ.

Fin janvier, Dominique Méjean a tiré sa révérence, elle qui avait participé au premier Cheval Passion de l’histoire, en 1986. Et logiquement, Patrick Ribolla, en poste à ses côtés depuis 2011, lui a succédé, sur le site qui accueille 250 000 visiteurs par an et une quarantaine de salons dont Avignon Motor Passion, il y a quelques jours, qui a attiré plus de 30 000 spectateurs au milieu des voitures de prestige et de collection comme les Mustang, SM, Rolls Royce, MG ou Lancia mais aussi les populaires 4 CV, Simca 1000 ou Estafette vintage des années 60.

Malgré son large sourire et son regard bleu bienveillant, cet homme-là cache une souffrance originelle : il a perdu son papa quand il avait 13 ans. Yves Ribolla tenait un bar à Monteux, quand il a disparu, Patrick, l’ aîné de deux soeurs a pris la suite pour aider sa maman et faisait la fermeture à 21h, du coup, à l’école, les résultats n’étaient pas flamboyants. « Tu es bon à rien » ricanaient certains… En 1979, il entre à l’Ecole hôtelière des Fenaisons où Michel Receveur, le formateur de dizaines de chefs étoilés, le prend sous son aile.

Il trouve d’abord du travail chez « Meffre Traiteur » à l’Isle-sur-la Sorgue, puis dans un hôtel d’Avignon et en 1999, Didier Auzet, directeur de RMG l’embauche au Palais des Congrès du Palais des Papes où il gère l’organisation des réunions régionales, nationales et internationales avec maestria. Jean-Christophe Ozil prend ensuite la tête de RMG, Patrick Ribolla continue à donner satisfaction. Sauf que, révolution de palais oblige, un militaire succède à Jean-Christophe Ozil. Après un budget en déficit de 200 000€, il décide de restructurer la société d’économie mixte et de supprimer le service traiteur à l’époque où le chef Christian Etienne était adjoint au Tourisme, aux côtés de Marie-Josée Roig.

Patrick Ribolla se retrouve au Parc des Expositions, géré comme les parkings des Halles et du Palais des Papes, le Pont Saint-Bénézet, le Palais des Congrès et Châteaublanc par « Avignon Tourisme », en 2011, aux côtés de Michel Paqueu puis d’Arnaud Pignol, qui, en février dernier, avec l’accord de la maire d’Avignon, le nomme directeur du « Pôle Evénements » du Parc des Expositions.

il est vrai que pendant la crise sanitaire, il n’a pas chômé Patrick Ribolla. « Après la Salle polyvalente de Montfavet, le centre de vaccination anti-Covid a été transféré à Châteaublanc, qui s’est ensuite transformé en centre de tests où défilaient des dizaines de personnes toutes les heures. »

Aujourd’hui avec la casquette de « Directeur du Pôle Evènements », Il gère les salons, l’administration et les services techniques du Parc des expositions, soit environ 18 agents et il en fait des kilomètres à pied entre les 18 hectares de superficie du site à la sortie de l’autoroute, ses allées, ses 1000 places de parkings gratuites, ses 12 830 m2 de bâtiments couverts, dont le fameux hall A avec son étonnante architecture ronde de poutres de bois en lamellé-collé, ses 6 000m2 qui peuvent accueillir Les Crinières d’Or, 7 800 personnes pour un cocktail ou 4 600 places assises. « Chaque espace est modulable à volonté selon le type d’évènement, foire, salon , exposition ou spectacle » ajoute Patrick Ribolla.

Aujourd’hui c’est un homme qui remercie tous ceux qui lui ont tendu la main, ceux qui lui ont fait confiance, tous ces « papas » de substitution, comme Michel Receveur, Guy Meffre, Christian Etienne, Didier Auzet, aujourd’hui Arnaud Pignol dont il est l’adjoint. « J’ai grandi grâce à eux, et j’apprends tous les jours, mais là j’ai franchi une autre dimension , un pallier où le relationnel est encore plus important. La façon de se comporter, d’être à l’écoute de chacun, de le respecter, de faire confiance, d’être disponible, de faire preuve de patience, d’être mesuré dans ses propos, de faciliter le travail entre tous les collaborateurs ».

Ça, c’est pour le côté professionnel. Mais Patrick Ribolla a aussi su construire une famille avec deux garçons et une fille, un petit-fils et un 2ème à naître en juillet. Et surtout une épouse, Nathalie qui l’a toujours encouragé quand il rentrait le soir pour prendre une douche et repartir travailler comme « extra », qui lui a apporté un soutien sans faille pendant des décennies. « Sans elle, ma carrière, ce serait zéro. Elle a toujours été là pour moi, dans les bons moments comme les moins bons et surtout elle m’a toujours donné les meilleurs conseils ».

https://www.echodumardi.com/tag/dominique-mejean/   1/1