23 juillet 2024 |

Ecrit par le 23 juillet 2024

Vœux du monde économique vauclusien : la volonté de chasser en meute

Hier soir, lundi 23 janvier, c’est ensemble que Gilbert Marcelli, président de la CCI de Vaucluse, Valérie Coissieux, présidente de la chambre des métiers et de l’artisanat et Georgia Lambertin, présidente de la chambre d’agriculture ont présenté les vœux au monde économique du département. L’occasion pour eux de mettre en avant leur volonté commune de travailler ensemble.

Ces vœux semblaient bien inédits. Hier soir, les trois chambres consulaires du Vaucluse étaient réunies pour formuler ensemble leurs vœux et messages à l’attention des décideurs du territoire. Une initiative qui souligne leur volonté commune de montrer une nouvelle dynamique collective. Ensemble, ces trois chambres représentent un total de 72 000 entreprises et exploitations agricoles, près de 156 000 emplois, 238 formations et plus de 4 700 apprentis, apprenants et apprenants.

« Il se passe quelque chose dans notre département, probablement en lien avec les crises successives que nous traversons… explique Gilbert Marcelli, président de la CCI de Vaucluse. L’ensemble des acteurs, institutionnels et économique a pris conscience qu’il fallait travailler ensemble et nous ressentons cette dynamique collective ».

« L’ensemble des acteurs, institutionnels et économique a pris conscience qu’il fallait travailler ensemble et nous ressentons cette dynamique collective. »

Gilbert Marcelli, président de la CCI 84

Au cours de la soirée, les trois présidents ont insisté sur leur volonté de travailler ensemble et de se réinventer ensemble. Pour illustrer cette nouvelle dynamique, plusieurs thématiques ont été abordées lors d’une session de questions-réponses animée par Laurent Garcia, rédacteur en chef de l’Echo du mardi, également présent pour dévoiler l’édition 2023 du Vaucluse en chiffres. l’Echo du mardi vous propose un tour d’horizon des sujets abordés et les réponses des présidents de l’inter consulaire.

Les vœux du monde économique ont été présentés devant un public venu nombreux © Mireille Hurlin.

« Nous sommes là pour aider »

Valérie Coissieux, présidente de la Chambre des métiers et de l’artisanat de vaucluse

Face à la hausse des tarifs de l’énergie, la CCI de Vaucluse et la chambre des métiers et de l’artisanat ont mis en place des cellules de crise afin de soutenir leurs ressortissants. « Il nous appartient de faire en sorte qu’aucune entreprise éligible ne passe à côté des dispositifs existants, explique Valérie Coissieux, présidente de la chambre des métiers et de l’artisanat. C’est pourquoi nous avons mis en œuvre une campagne de ‘phoning’ qui est en cours, à destination des artisans boulangers ».

Le projet de transport fluvial sur le Rhône

La CCI de Vaucluse souhaite agir pour un territoire intelligent, agile et durable au service de l’économie. C’est pourquoi elle est à l’initiative d’un projet de transport fluvial sur le Rhône au départ du Port du Pontet. Fin 2023, la CCI organisera les assises des mobilités qui réuniront les entreprises et collectivités. Cet évènement permettra, selon la CCI, d’impulser des réflexions et des dynamiques sur le terrestre, le fluvial l’aérien et sur l’énergie décarbonée.

Emploi : des perspectives encourageantes, mais des difficultés de recrutement

La chambre des métiers et de l’artisanat affirme qu’au cours des six derniers mois, 81% des artisans de la région ont vécu un maintien voire une hausse d’effectifs et 84% projettent un maintien ou une hausse de leurs effectifs sur les six prochains mois. Cependant, près d’une entreprise sur cinq a vu ses effectifs diminuer au cours des six derniers mois et sur les six prochains, 16% des entreprises projettent une baisse d’effectifs. Enfin, parmi les 30% d’artisans concernés par un recrutement récent, 77% éprouvent des difficultés de recrutement.

« Nous avons des difficultés pour trouver des saisonniers. Je pense qu’il faut arriver à trouver des moyens pour former les gens et leur donner envie de venir travailler. Aujourd’hui, on ne produit plus comme on produisait hier. »

Georgia Lambertin, présidente de la Chambre d’agriculture de Vaucluse

Face à ce constat, la CCI de Vaucluse se mobilise pour le plein emploi et les métiers de demain au sein d’un campus inter-métiers : l’Académie Vaucluse Provence. En complément du Pôle R&D industrie 4.0, ce campus accueillera l’école de Management Industriel, ainsi qu’un centre de formation des demandeurs d’emploi sur les métiers en tension.

« L’agriculture est une véritable solution face au changement climatique »

Face au changement climatique, les habitudes de consommation évoluent et les entreprises artisanales doivent répondre à ces nouvelles attentes, notamment par le développement de productions locales et la favorisation des circuits courts. Par ailleurs, la gestion de l’eau est l’affaire de tous et les artisans n’y échappent pas. Certains consomment énormément et cela doit être pris en compte afin de se projeter sereinement dans un avenir durable.

« L’agriculture est une véritable solution face au changement climatique », explique Georgia Lambertin. Pour trouver des solutions face au changement climatique, la chambre d’agriculture de Vaucluse mène des essais sur son domaine viticole expérimental à Piolenc. « On ne peut pas parler de changement climatique sans parler d’eau, poursuit Georgia Lambertin. Aussi l’agriculture de Vaucluse trouve des solutions pour apporter l’eau au bon moment et l’économiser un maximum via la modernisation des canaux ou encore les outils de pilotage d’irrigation dans les exploitations ».

Promouvoir le mieux manger

Aujourd’hui, l’économie de proximité est une solution prioritaire, selon la CCI, pour répondre aux crises auxquelles nous sommes confrontés. Toujours selon la CCI, il faut remettre la production et la consommation locale au centre de l’équation pour répondre aux attentes de souveraineté nationale et de réindustrialisation du pays et soutenir les entreprises.

Les artisans, les chefs d’entreprise et les agriculteurs ont un rôle à jouer dans cette transition alimentaire : promouvoir le mieux manger pour contribuer à la bonne santé des populations ainsi qu’à la santé environnementale et économique du territoire et la valorisation des productions locales.

© CCI de Vaucluse

Lancement de l’édition 2023 du Vaucluse en chiffres

Cette soirée des vœux du monde économique était également l’occasion pour l’Echo du mardi de procéder au lancement du son hors-série annuel « Le Vaucluse en chiffres », l’atlas économique du département, disponible gratuitement en cliquant ici.

Le “Vaucluse en chiffres- Edition 2023“ réalisé par L’Echo du mardi

Vœux du monde économique vauclusien : la volonté de chasser en meute

A quelques semaines des fêtes de fin d’années, les 15 magasins de producteurs de la région se mobilisent autour d’une même campagne de communication digitale afin de promouvoir la consommation locale.

« Et si le vrai père Noël était celui qui veille sur notre alimentation, notre santé, nos paysages et notre économie locale ? » C’est le message que veut faire passer le Réseau des magasins de producteurs de la région Provence Alpes-Côte d’Azur (RMP Paca) à travers cette campagne à l’approche de Noël et du Jour de l’An. Le Réseau est composé de 15 magasins adhérents qui comptent 40 salariés et vendent les produits de 300 fermes sur une surface totale de 165m². En 2021, le volume de vente cumulé s’est élevé à 16 000 000€.

Les magasins de producteurs proposent divers produits tels que des fruits et légumes, de la viande, des produits laitiers, du vin, du poisson, des truffes, des nougats et bien d’autres choses pour régaler les papilles des consommateurs. Tous les produits sont issus de fermes locales qui sont membres du point de vente, et ils sont adaptés en fonction des saisons.

DR

Acheter dans un magasin de producteurs pour en faire profiter le territoire

D’une part, un achat dans un magasin de producteurs permet à ces derniers d’être rémunérés correctement, et ainsi de voir le travail valorisé. D’autre part, il permet d’acheter des produits locaux, frais et de saison, en circuit-court, de s’alimenter de manière durable, de maintenir l’agriculture locale, mais aussi de contribuer à la richesse des territoires.

En effet, 1€ dépensé dans un magasin de producteurs, c’est en réalité 2,50€ pour son territoire. C’est ce qu’a révélé une étude menée dans cinq magasins de producteurs du Luberon par l’association Trame, l’Inrae et RMP Paca. Les premiers résultats montraient qu’1€ dépensé dans un magasin de producteurs est dépensé entre 2 et 2,5 fois sur le territoire dans un rayon de 30km autour du magasin Ce coefficient s’approche de son seuil maximal de 3, ce qui signifierait que l’ensemble de l’apport monétaire initial est dépensé localement. Un argument, selon RMP Paca pour donner du sens à ses achats de Noël.

DR

V.A.


Vœux du monde économique vauclusien : la volonté de chasser en meute

Une rencontre départementale des coopératives du Vaucluse est organisée par les coopérateurs de Bio Au Quotidien, le samedi 1er octobre à Châteauneuf-de-Gadagne.

Les salariés coopérateurs de ‘Bio Au Quotidien’, magasin Biocoop du Thor, organisent une rencontre départementale des coopératives du Vaucluse. Ce rassemblement se tiendra le samedi 1er octobre à l’Akwaba à Châteauneuf-de-Gadagne.

Au sein de leurs stands, les entreprises, qui osent un modèle économique de partage, présenteront leurs différentes activités de 14h30 à 18h.

Parmi les entreprises présentes, les visiteurs pourront retrouver : l’Akwaba, Biocoop au quotidien, Caumino, l’Agence NetMédia, l’Entrepôt, l’Eveilleur, Ôkhra, Provence Numérique et bien d’autres.

@ DR

Samedi 1er octobre, de 14h30 à 18h, à l’Akwaba, 500 chemin des Matouses à Châteauneuf-de-Gadagne – inscription obligatoire ici.

J.R.


Vœux du monde économique vauclusien : la volonté de chasser en meute

À l’image de la dernière assemblée générale de la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) de Vaucluse qui s’est déroulée à Apt en mars dernier, cette dernière vient de créer un nouveau maillage territorial afin de renforcer sa proximité avec les Etablissements publics de coopération intercommunale (EPCI).

« Le temps est à l’action et à la relance, affirme son président Gilbert Marcelli, élu en novembre dernier avec sa liste ‘Entreprendre avec vous’. Après le Covid-19 et la crise internationale qui nous touche de plein fouet, la CCI doit redevenir le partenaire incontournable de la réussite économique vauclusienne. »

Cette volonté de proximité se traduit donc par un nouveau maillage territorial, mais aussi par des binômes élus-membres associés CCI et conseillers territoriaux clairement identifiés, dont le rôle est d’assurer une interface de proximité auprès des élus locaux, des clubs et réseaux d’entreprises du département.

V.A.


Vœux du monde économique vauclusien : la volonté de chasser en meute

Le 27 juillet dernier, le conseil communautaire de la Cove a voté une enveloppe de 300 000€ pour un plan de relance de l’économie locale, dont une partie a vocation à renforcer l’attractivité touristique du territoire. Or, le Tour de France consacrera sa 11e étape le 7 juillet prochain au Mont Ventoux, au départ de Sorgues et à l’arrivée à Malaucène « ville étape », en passant par Bédoin.

En raison du retentissement médiatique et des retombées économiques du Tour de France, qui ruisselleront vers tous les hébergeurs, commerçants et professionnels du tourisme sur le territoire de la Cove (Communauté d’Agglomération Ventoux Comtat Venaissin). Le conseil communautaire a décidé d’aider financièrement la commune de Malaucène, en complément du soutien technique toujours apporté autour du passage du Tour de France, en lui octroyant au titre exceptionnel du plan de relance de l’économie touristique, une subvention de 50% de la somme restant à la charge de la ville-étape, pour un montant maximum de 30 000€.

Financièrement, cette arrivée de la 11e étape sonne comme une bouffée d’oxygène pour les nombreux restaurateurs, hébergeurs (hôtels, gites, etc.) et commerçants, qui pourront ainsi constater des retombées notamment en matière de nuitées et de hausse du chiffre d’affaires. Reste à savoir si la clientèle étrangère, habituellement fidèle au rendez-vous, pourra s’affranchir des restrictions afin de prendre part à l’événement. Christian Prudhomme, directeur du Tour a confirmé que la course cycliste se déroulerait bien aux dates prévues mais n’a pas encore de réponse pour ce qui est de la jauge de spectateurs.

©Amaury Sport Organisation

L.M.


Vœux du monde économique vauclusien : la volonté de chasser en meute

A l’occasion des vœux de Cécile Helle au monde économique local, le maire d’Avignon évoque pour l’Echo du mardi les mesures prises par la ville afin de soutenir l’activité sur son territoire.

Dans un entretien de près d’une demi-heure, accordé dans les locaux de l’espace de coworking ‘La Passerelle’, elle aborde également les investissements à venir ainsi que les grands axes de la stratégie de développement économique de son nouveau mandat.

Enfin, consciente de la multiplication des intervenants autour des questions économiques (intercommunalité et région notamment), elle prône une collaboration de projet afin de cimenter l’ensemble des acteurs de ce territoire et de ce bassin de vie qui déborde très largement des frontières de sa commune.


Vœux du monde économique vauclusien : la volonté de chasser en meute

La commune de Vaison-la-Romaine a débuté depuis le 15 juillet une campagne d’affichage et de communication destinée à promouvoir l’attractivité de son économie locale.

Diffusée à Vaison-la-Romaine mais aussi Orange, Bollène, Montélimar, Carpentras et Cavaillon en réseaux d’affichage de 8 m² et 12 m² ainsi que sur des panneaux ‘sucettes’, cette campagne réalisée par l’agence avignonnaise Arôme est aussi déclinée sur les réseaux sociaux et sur différents supports de communication, telles que des cartes postales et des ‘totebags’ à retrouver dans les différents commerces de la ville.

Plusieurs visuels mettent en avant les « 300 commerçants souriants », les « 20 sites & monuments exceptionnels » ou bien encore les « 80 restaurants accueillants » de la cité voconce. Objectif final : rendre la ville de Vaison-la-Romaine plus proche avec le slogan « Si près de vous » et soutenir également le commerce local vaisonnais « en attirant de nouveaux visiteurs en leur montrant que Vaison est facile d’accès, proche d’eux et que l’offre est riche et diversifiée… »

Les 4 visuels :

https://www.echodumardi.com/tag/economie-locale/   1/1