28 mai 2024 |

Ecrit par le 28 mai 2024

(Vidéo) Une réflexion poétique de la grande chorégraphe Carolyn Carlson à l’Opéra

Dernière grande création de la chorégraphe pour sa compagnie, The Tree est une réflexion poétique sur l’humanité et la nature, au bord du naufrage.

Cette grande dame de la danse,  qualifie volontiers  sa chorégraphie de poésie visuelle. C’est ainsi que des toiles de l’artiste peintre chinois Gao Xingjin, exclusivement peintes à l’encre de Chine,  seront projetées sur scène pendant la prestation des 9 danseurs de la compagnie Carolyn Carlson.

«The Tree» vient clore le cycle inspiré par Gaston Bachelard
Après L’Eau et les Rêve (Eau), L’air et les songes (Pneuma) et La poétique de l’espace (Now) de Gaston Bachelard, Carolyn Carlson s’inspire des «Fragments d’une poétique du feu» pour délivrer son message d’amour à une nature au bord de l’effondrement.

Une métaphore de la flamme à entretenir.
«Nous sommes intimement et universellement liés à la nature et aux éléments, nous sommes les arbres, le vent, l’eau, la terre, l’air, les étoiles, le feu, les cendres… Nous sommes la concordance de l’ensemble.» Carolyn Carlson

Vendredi 1er avril. 20h30. 6 à 40€. Opéra Grand Avignon. 4, rue Racine. Avignon. Réservation ici. 04 90 14 26 40. www.operagrandavignon.fr

https://www.echodumardi.com/tag/gao-xingjin/   1/1