26 mai 2024 |

Ecrit par le 26 mai 2024

On construit des EHPAD alors que personne ne veut y aller…

Mercredi 20 mars la présidente du département de Vaucluse, le maire de Cavaillon et le directeur régional de l’ARS posaient la première pierre d’un nouvel EHPAD qui a l’horizon 2026 proposera une centaine de lits. Ce nouvel établissement et tous les autres seront loin d’absorber les besoins des prochaines années, compte tenu du vieillissement important de la population.

Bien qu’aujourd’hui les personnes du « 3ème âge » aient changé de nom et s’appellent désormais « les séniors ou les aînés », les problèmes demeurent. Comment faire face à l’augmentation brutale et attendue des plus de 75 ans, et en particulier celles en perte d’autonomie ? Dans le Vaucluse, entre 2020 et 2030, leur nombre progressera de 30 000. Pour répondre en partie aux besoins on construit de nouveaux établissements. Mais quand vous interrogez votre entourage (y compris soi-même) personne ne veut s’y retrouver. Rapporté au coût de la construction d’un EPHAD, en moyenne de 150/200 K€ par lit, on se dit que ça faire cher pour un endroit où on ne souhaite pas aller. Et cela sans évoquer les conditions inacceptables réservées par certains établissements à leurs résidents. On se souviendra du récent scandale ORPEA. Bref, on est souvent loin des clubs de vacances. Tout cela montre en définitive que l’EHPAD n’est pas la solution miracle. Au mieux une solution parmi les autres.

« Une vraie question de santé publique »

Les conséquences du vieillissement de la population est « une vraie question de santé publique » affirmait Gérard Daudet, le maire de Cavaillon, lors de la pose de la première pierre de l’EHPAD en question. De son côté Dominique Santoni, Présidente du département lançait en novembre dernier un plan d’actions sur 5 ans visant à développer l’autonomie et les aides à domicile (services et soutiens médicaux) pour les aînés et les personnes souffrant d’un handicap. Une voie dont on n’a sans doute pas exploré toutes les possibilités pour retarder voir éviter l’hébergement en établissement médico-social. Mais là aussi la partie n’est pas facile et comme le précisait Denis Robin, le directeur régional de l’ARS PACA, « il nous faut développer l’attractivité de ces métiers ». Une manière de reconnaître que là aussi on manque de bras et de vocations.

On a souvent tendance à critiquer les élus pour les choix qu’ils effectuent mais, dans certains cas, il faut reconnaître que les décisions ne sont pas facile à prendre. Comme celle d’être conduit à investir dans la construction de lieux qui accompagnent les fins de vie et qui ne font envie à personne. Là aussi il faut sans doute nous réinventer.


On construit des EHPAD alors que personne ne veut y aller…

Suite à sa rencontre avec le député vauclusien Jean-François Lovisolo ainsi que le maire de Cavaillon, Gérard Daudet, Gérald Darmanin, ministre de l’intérieur vient d’annoncer des renforts de police sans précédent pour le département de Vaucluse après la nouvelle fusillade ayant eu lieu dans la cité cavare.

« J’ai décidé l’ouverture de 10 postes supplémentaires de policiers nationaux au sein du commissariat de Cavaillon, ainsi que l’arrivée d’un Officier de police judiciaire (OPJ), dont les arrivées sont prévues en septembre prochain », précise le ministre.

Dans le même, alors que les policiers d’Avignon viennent de rendre hommage, 2 ans après, à l’assassinat dans la cité de papes de leur collègue Eric Masson, les effectifs des commissariats de Carpentras et d’Avignon vont être respectivement renforcés de 20 et 13 agents supplémentaires.

Enfin, dans le cadre du renforcement de la lutte contre la délinquance, Gérald Darmanin a également décidé d’affecter une UFM (Unités de forces mobiles) en résidence permanente dans le Vaucluse. Cette unité regroupe un soixantaine d’hommes qui seront déployés selon les besoins du département. En tout, c’est plus d’une centaine de nouveaux policiers qui vont venir prochainement gonfler les effectifs de la police nationale de Vaucluse.

« Ces mesures sans précédent témoignent de notre fermeté absolue de lutter contre la délinquance et de notre total engagement au service de la sécurité des habitants du Vaucluse et de Cavaillon », insiste le ministre de l’Intérieur.

D’autre renforts déjà annoncés auparavant
Cette déclaration fait notamment suite à celle de novembre dernier annonçant la création d’une Brigade de Sécurisation des Transports en Commun (BSTC). Pourvue de 10 à 20 fonctionnaires, elle aura en charge la sécurisation des réseaux urbains de son ressort (bus et tramway), ainsi que des réseaux ferroviaires reliant les villes d’Avignon, Carpentras, Monteux, Cavaillon et Orange et les gares de ces communes.

Par ailleurs, les gendarmes de Vaucluse devraient accueillir au moins l’une des ‘200 brigades’ du plan gouvernemental de déploiement de moyens supplémentaires de la gendarmerie nationale en milieu rural. Avec cette future brigade, une dizaine de militaires devrait être spécifiquement dédiée à la lutte contre les narcotrafics.

A ce jour, le Vaucluse compte 4 circonscriptions de police nationale regroupant 654 agents (commissaires, officiers, gradés et gardiens, contractuels, personnels administratifs techniques et scientifiques). De son côté, la gendarmerie dispose d’un effectifs de 702 personnes (officiers, sous-officiers, gendarmes, contractuels et civils) et 450 réservistes répartis dans les 4 compagnies (Avignon, Carpentras, Orange et Pertuis), l’escadron départemental de sécurité routière, la MCPF (Maison de confiance et de protection des familles) et l’ART (Antenne du renseignement territorial).


On construit des EHPAD alors que personne ne veut y aller…

«Gouverner, c’est prévoir, entame Gérard Daudet, maire de Cavaillon. C’est pourquoi j’ai décidé de ne pas attendre et d’anticiper dès maintenant le déconfinement en commandant 30 000 masques, un pour chaque Cavaillonnais. Personne ne sait dire quand aura lieu le déconfinement. Ni même dans quelles conditions. Mais je veux qu’à Cavaillon nous soyons prêts et que tous les Cavaillonnais bénéficient de cette protection lorsque le déconfinement sera annoncé.

Maires, voulez-vous commander des masques ?

«Et j’ai proposé comme Président de l’Agglomération Luberon Monts de Vaucluse, à mes collègues maires, de faire de même pour l’ensemble de nos communes. J’ai donc signé un bon de commande auprès de la société Coco&Rico pour 30 000 masques fabriqués en France avec du textile écocertifié 100% coton. Il s’agit donc d’un masque de fabrication 100% française.»

Les conditions d’utilisation de ce masque barrière

«Il est homologué pour un usage non sanitaire à usage individuel en contact avec le public (UNS 1). Il a une capacité de filtration > 90% et de respirabilité > 96%. Il répond aux préconisations de l’Agence Nationale de la Santé et du Médicament et bénéficie d’une norme Afnor.Ce masque barrière a été conçu pour une utilisation de 4h consécutives avant lavage. Il pourra être lavé et réutilisé 10 fois maximum pour garantir ses qualités protectrices. Sa taille est unique et devra être adaptée individuellement.»

Dans 3 semaines

«Nous devrions les recevoir d’ici 3 semaines. Nous informerons prochainement la population du mode de distribution qui sera mis en place et qui devra prévoir le moins de contact possible. Une livraison à domicile sera également prévue pour les personnes âgées et isolées. Enfin, une notice d’utilisation sera remise en même temps. Ce masque ne sera utilisable qu’à partir de la date fixée par le gouvernement pour le déconfinement.»

Pas de relâchement

«Je mesure combien les consignes actuelles sont contraignantes. Mais il est impératif d’éviter tout relâchement. Il faut continuer à limiter vos déplacements au strict nécessaire. C’est à cette seule condition que la situation sanitaire globale de notre pays pourra s’améliorer.»

Préparer demain

«Et dans le même temps, nous devons préparer demain : en tirant les leçons localement de la situation nationale actuelle de pénurie de masques et en mettant tout en œuvre pour que demain chaque Cavaillonnais bénéficie d’une protection individuelle et que Cavaillon puisse sortir du confinement dans les meilleures conditions possibles.»

https://www.echodumardi.com/tag/gerard-daudet/   1/1