27 mai 2024 |

Ecrit par le 27 mai 2024

À Roberty, c’est parti pour la nouvelle saison

L’hippodrome de Roberty, situé au Pontet, entame une nouvelle saison avec une première réunion ce dimanche 17 mars. En tout, sept réunions sont prévues jusqu’au mois de juin.

Du nouveau d’abord à la Fédération régionale des Courses du Sud-Est puisque Joëlle Conti, qui restera dans l’histoire comme la 1ʳᵉ femme présidente à la tête de cette Fédération ainsi que présidente de la Société Hippique de Bollène et du Conseil de Trot du Sud-Est, a lâché la bride après des décennies de bons et loyaux services au milieu de tous ces messieurs.

Et c’est un homme, Christian Atanian, qui lui succède. Il a été élu avec 23 voix sur 24 en novembre dernier à Marseille, à l’hippodrome Borély, au bord de la mer sur le Prado. Ancien journaliste hippique pour Tiercé Magazine, Paris-Turf ou La Provence, il va prendre la relève : « Ce sera avec un œil neuf mais dans la continuité, puisque j’ai longtemps travaillé avec plaisir avec Joëlle comme avec son prédécesseur, Rubens Crémieux, un autre Vauclusien vigneron dans le Ventoux. »

Alain Rouvière, le président de la Société Hippique d’Avignon-Le Pontet a égrené la liste des réunions prévues cette saison à Roberty, 7 en tout, la 1ʳᵉ ce dimanche 17 mars dès la fin de matinée, avec restaurant et buvette (puis les 4 & 10 avril, 9 & 19 mai, 2 & 16 juin) avec toute une série d’animations pour les enfants notamment pour attirer davantage de monde vers les paddocks et cette piste de 1 400 m sur herbe, unique avec sa trajectoire où la corde est à gauche. 

De beaux projets pour les jeunes, mais pas que…

Des baptêmes en poneys sont prévus pour les plus jeunes qui ne paient pas l’entrée (jusqu’à 18 ans, c’est gratuit, comme le parking, sinon 5€ le ticket). Au fil des réunions, Roberty accueillera des élèves du primaire, mais aussi des lycéens pour qu’ils connaissent le monde du cheval et les métiers afférents (jockeys, soigneurs, palefreniers, vétérinaires, entraîneurs). Le 9 mai, pour l’opération ‘Propriétaire d’un jour’, une tombola sera organisée et le spectateur tiré au sort touchera 5% des gains du cheval gagnant.

Christian Atanian a annoncé une bonne nouvelle pour les apprentis jockeys. « Un sponsor, fou de courses, offre 5 000€ à 3 d’entre eux qui participeront à un challenge de 11 courses dans le Sud-Est, explique-t-il. 2000€ pour le 1ᵉʳ, 1500€ pour les deux autres. Ils s’engagent dans un métier difficile, il faut les valoriser ces gamins qui ont autour de 16 ans. Grâce à mes contacts, chacun pourra passer une semaine en juin, tous frais payés, chez un professionnel, aux États-Unis, en Suède ou en Italie. »

Autre projet pour le trot. Christian Atanian s’est rapproché du patron de l’hippodrome de Cagnes-sur-Mer (Alpes-Maritimes) où travaillent des entraîneurs qui pourraient accueillir des jeunes, mais aussi former des adultes en reconversion comme des selliers ou des maréchaux-ferrants.

Le bien-être des animaux avant tout

Un sujet de satisfaction pour les adhérents de la Société Hippique d’Avignon : Roberty vient de recevoir le label ‘2024-2027 EquuRES Engagement’ pour le bien-être animal de la filière équine. Qui implique une série d’obligations : valoriser le fumier, avoir un vétérinaire les jours de course, un site ombragé pour les purs-sang, prévoir l’arrosage de la piste de nuit pour éviter l’évaporation. Mais comme il est classé Monument Historique, il est interdit de percer le moindre trou pour installer la climatisation dans les locaux en dur.

Une nouvelle saison hippique en Provence-Alpes-Côte d’Azur

Il a aussi été question des autres hippodromes de la région qui organisent des courses. À Cavaillon dès le 6 avril où la piste de la Durance a été refaite, mais aussi L’Isle-sur-la-Sorgue le 27 avril, Carpentras les 5, 12 et 20 mai, Oraison le 6 mai, Bollène le 9 juin, Sault le 11 août, mais aussi Nîmes, Borély, Cagnes, Salon et Hyères jusqu’à fin-décembre.

Un lieu qui ne rajeunit pas

Une ombre au tableau, toutefois, même si tout le monde était content de se retrouver avant la reprise de la saison hippique, l’ambiance est plutôt maussade. Tout repose sur l’inépuisable bonne volonté de papys retraités qui passent leur vie à Roberty, tondent les 1 400 m de pelouse au centre de l’anneau de courses, dégagent les branches et les troncs d’arbres qui jonchent le sol à cause du mistral, repeignent les portes des paddocks. Ils ne comptent pas leurs heures, tous ces bénévoles passionnés. Mais depuis des années, l’état de Roberty se dégrade. Il date de 1868, ses tribunes et anciens haras ont été classés Monuments Historiques en 1993. Il est aussi labellisé ‘Unité de Zone Verte’, un poumon d’oxygène en milieu urbain avec ses 125 ha de verdure.

Mis en vente dans les années 2000, deux acquéreurs ont mis 6,5€ sur la table… Depuis, rien ne se passe. Personne ne manifeste d’intérêt réel pour un projet, l’ancienne propriété du Prince Rodolfo Del Drago se détériore chaque année davantage. C’est un bien privé, la mairie du Pontet, malgré la bonne volonté du maire qui y a usé ses culottes courtes, reste donc en retrait. Christian Atanian a proposé aux propriétaires de racheter avec la Fédération des Courses, une cinquantaine d’hectares au prix des terres agricoles pour y installer de nouveaux équipements, un centre d’entraînement de trot. Certains ont même entendu parler de plantation de bambous ou de panneaux photovoltaïques, ou de l’implantation d’un casino et de machines à sous. « Mais, on n’est pas dans la tête du promoteur », regrette-t-il. On peut rêver : espérons qu’un jour, un mécène tombé amoureux de Roberty financera, quoi qu’il en coûte, la remise en état de cette pépite à deux pas du Palais des Papes. Sinon, on achèvera les chevaux… 


À Roberty, c’est parti pour la nouvelle saison

7 rendez-vous prévus cette saison sur l’hippodrome du Pontet, un monument historique classé, qui date de 1578 et dont l’ouverture remonte à 1868. « Après le Covid, le confinement et la vérification des passes sanitaires l’an dernier, nous reprenons comme avant » explique le Président de la Société Hippique, Alain Rouvière.

Avec ses 3 distances possibles (3 300m, 3 900m et 4 200m), Roberty accueille des courses depuis plus d’un siècle et demi. Nombre d’animations sont prévues pour attirer du monde les jours de courses : des parieurs, des jeunes, des familles. Propriétaire d’un jour, promenade à dos de poneys, visite des paddocks, rencontre avec des lads, des entraîneurs, des soigneurs et des jokeys, photos avec les pur-sang, tombola au profit de l’autisme avec le Lion’s Club, tout est possible!

Roberty s’insère dans l’agenda 2023 du PMU , entre les hippodromes de Cagnes / Mer, Marseille-Vivaux et Borély, Hyères, Nîmes, Salon-de-Provence, au même titre que les autres champs de courses de Bollène, Carpentras, l’Isle-sur-la-Sorgue, Oraison, Cavaillon ou Sault, dont le rendez-vous est fixé « le 13 août au milieu d’un champ de lavandes » précise le président de la société hippique saltésienne, André Boyer. Le Grand Avignon, aussi est partenaire avec des visites guidées privées de l’hippodrome (inscriptions au 04 90 03 70 60).

Ils sont tous retraités, les bénévoles qui portent à bout de bras ces ballons d’oxygène que sont les hippodromes. Comme Georges et Richard, 79 ans, Léon 82 ans, Alain, 68 ans, Francis, 66 ans, Gérard, 78 ans, Marcel, 77 ans « S’ils n’étaient pas là, on ne pourrait rien faire » salue le maire du Pontet, Patrick Suisse. « C’est grâce à leur engagement, leur dévouement, leur implication, tout le temps qu’ils passent ici que le site est tenu en état, les arbres morts débités, l’herbe taillée ». Et Joëlle Conti, présidente de la Fédération des Courses du Sud-Est ajoute :  » On est tous solidaires, dès qu’on a besoin d’un coup de main, nos potes viennent à la rescousse, la fois d’après, c’est nous qui renvoyons l’ascenseur! »

Pour conclure, le maire du Pontet a insisté sur le lien qui unit ce poumon vert à la population. « Même si notre budget est serré, nous faisons tout pour le maintenir. On se bat bec et ongles pour le conserver. On a refusé des projets insensés de promoteurs immobiliers. Pas question de bétonner, on reste vigilant. C’est un lieu de promenades, de rassemblements sportifs, de pique-nique, de fêtes de familles. Avec les courses, les enfants peuvent s’approcher des chevaux, avoir une autre idée de la nature ».

* Rendez-vous hippiques de Roberty 2023 : 22 mars / 12 avril / 4 – 18 – 28 mai / 4 – 18 juin /
Contact : 04 90 31 10 11


À Roberty, c’est parti pour la nouvelle saison

Ce dimanche 2 octobre, le foyer d’hébergement et services pour adultes handicapés Mario Vischetti, dépendant de l’Association de parents d’enfants inadaptés (APEI) organise un grand vide-grenier à l’hippodrome de Cavaillon.

Un espace de 5 mètres coûtera 12€ aux personnes qui souhaitent installer leur stand pour y vendre les objets, les vêtements, ou encore les jouets dont ils n’ont plus l’utilité. L’occasion idéale pour les visiteurs de faire des trouvailles à petit prix. Une buvette et une restauration seront sur place pour faire une pause dans vos emplettes.

Plus d’informations et réservation d’emplacement au 04 90 78 65 05.

Dimanche 2 octobre. De 7h30 à 16h30. Hippodrome. 92 Avenue Pierre Grand. Cavaillon.

V.A.


À Roberty, c’est parti pour la nouvelle saison

La saison hippique pontétienne 2022 débute samedi 12 mars prochain. Elle comptera 7 rendez-vous jusqu’au 19 juin. Evidemment, le passe vaccinal sera demandé à l’entrée, les gestes barrières seront de mise mais les bénévoles de la Société hippique d’Avignon-Le Pontet et le président Alain Rouvière se réjouissent de cette reprise. « L’an dernier avec la crise sanitaire, seulement la moitié des épreuves ont pu se dérouler, on espère que cette année verra le retour des parieurs, des passionnés sur notre tribune classée monument historique » dit-il.

Le retour des parieurs
Pour Joëlle Conti, présidente de la Fédération hippique du Sud-Est qui compte 16 sites sur la façade méditerranéenne jusqu’à Cagnes-sur-Mer en passant par Marseille Borély et Vivaux ou Hyères : « Le chiffre d’affaires est tombé de 7,8M€ en 2020 à 4,3M€ en 2021, mais heureusement la moyenne des paris engagés par réunion est restée stable (34 254€ au lieu de 34 262€), ce qui prouve que les petits champs de courses remplissent leur rôle. D’ailleurs une étude du PMU constate que 80% des nouveaux parieurs ont été initiés par des proches. Il faut que notre public rajeunisse, c’est pour cela que nous utilisons les réseaux sociaux pour attirer un public nouveau. »

Alain Rouvière, président de la Société hippique d’Avignon-Le Pontet et Joëlle Conti, présidente de la Fédération hippique du Sud-Est.

A la rencontre des jockeys
En semaine, on compte environ 500 entrées sur l’hippodrome de Roberty, le double en week-end. Cette édition 2022 débute par du trot samedi. Autre temps fort, le 10 avril, une opération avec l’Office du tourisme du Grand Avignon et des caves de vignerons est prévue pour accueillir ceux qui le souhaitent (réserver au 04 90 03 70 60), ils visiteront les paddocks, rencontreront les jockeys, les entraîneurs, verront le travail en coulisses et surtout les pur-sang de près. Le 26 mai, opération ‘Propriétaires d’un jour’, grâce à une tombola, deux spectateurs associés au cheval gagnant remporteront 5% de ses gains.

Tout au long de la saison des cadeaux, des promenades à poneys seront offerts aux visiteurs et surtout aux enfants pour leur donner envie de revenir, quand ils seront grands.
Au cours de la présentation de cette saison, les autres présidents des champs de courses de Bollène, Carpentras, Sault, Nîmes, Cavaillon et l’Isle-sur-la-Sorgue ont aussi dévoilé leur programme. Ainsi que celui de Salon-de-Provence qui aura l’honneur d’accueillir le Grand national de trot le 30 mars avec un quinté national.
Tous ces passionnés, des bénévoles souvent à la retraite, espèrent un jour que la relève aura lieu avec des générations plus jeunes attirées par l’organisation des courses et le monde du cheval.

Réunions hippiques 2022 à Roberty / Le Pontet : 12 & 28 mars, 10 avril, 2 & 26 mai, 5 & 19 juin.

L’équipe des bénévoles entourant le président de la Société hippique d’Avignon-Le Pontet.

À Roberty, c’est parti pour la nouvelle saison

L’été s’annonce festif à Cavaillon. Au programme, trois soirées DJ à l’hippodrome avec un thème différent par soirée. La piste de danse et le food truck permettront à la jeunesse de Cavaillon de se rassembler et faire la fête.

  • Vendredi 23 juillet de 19h à 1h : soirée années 80-90.
  • Vendredi 6 août de 19h à 1h : soirée discothèque.
  • Vendredi 20 août de 19h à 1h : soirée bodega.

Déjà utilisé pour de nombreuses animations, l’hippodrome cumule plusieurs avantages. La sécurité tout d’abord : les accès sont faciles à contrôler et le lieu connu de tous les services de secours. Sa localisation ensuite : quelque peu à l’écart de la ville, les nuisances seront limitées grâce à l’espace disponible. Enfin, c’est un site exceptionnel, arboré et ombragé.

Hippodrome, 27 chemin du Pont des Sommiers, 84300 Cavaillon. Site web : http://www.cavaillon.fr

L.M.

https://www.echodumardi.com/tag/hippodrome/   1/1