15 juin 2024 |

Ecrit par le 15 juin 2024

Loire à vélo : un autre regard sur le fleuve royal

Itinéraire cyclable de 900 km qui relie Cuffy (Cher) à Saint-Brevin-les-Pins (Loire-Atlantique), la Loire à vélo permet de découvrir toutes les beautés du dernier fleuve sauvage d’Europe. Conseillé sur deux jours, la boucle de Nantes à Ancenis (72 km au total) réserve de belles surprises de part et d’autre des rives : des panoramas à couper le souffle, des guinguettes, des caves où déguster des crus locaux, des villages médiévaux, sans oublier des monuments incontournables.

Après avoir flâné sur la ligne verte du Voyage à Nantes et loué un vélo (chez Paulette Bike ou Détours de Loire) à proximité de la gare de la Cité des Ducs, direction Ancenis et la rive nord du fleuve. Les premiers coups de pédale vous feront passer devant plusieurs guinguettes : La Sablière à Sainte-Luce-sur-Loire, La Gabarre à Thouaré-sur-Loire, Mauves Balnéaire à Mauves-sur-Loire. Autant d’occasions de faire une pause en admirant le fleuve royal, ses bancs de sable sauvage et sa riche faune… Peut-être aurez-vous la chance de tomber sur un ragondin ou un pêcheur en plein combat avec un silure !

L’itinéraire entre Ancenis et Nantes offre des panoramas somptueux sur le fleuve, ses berges et les nombreuses vignes qui l’entourent © J.Jehanin

Arrivé à Mauves-sur-Loire, l’itinéraire bascule rive sud. L’occasion d’effectuer un nouvel arrêt dans le parc de la Pierre Percée à Divatte-sur-Loire. Avec ses nombreux jeux, il ravira les familles tandis que les amateurs de sensations fortes pourront se laisser tenter par l’école de wakeboard, un sport nautique qui consiste à se faire tracter sur une planche derrière un bateau à moteur.

Golf et dégustation de crus locaux

Ensuite, direction La Varenne et ses lacets. Sans doute la partie la plus physique du circuit en raison du dénivelé. Arrivés au sommet du village, les mollets auront chauffé mais la vue, à couper le souffle, en vaut la chandelle. En redescendant vers Champtoceaux et le pont d’Oudon, deux activités sont possibles : les amateurs de green pourront découvrir les 18 trous du Golf de l’Île d’Or, tandis que les œnophiles privilégieront une dégustation dans une des caves du coin. Et il y a du choix : Domaine du Pavillon, du Merceron, Vignoble Morinière… En effet, La Varenne est une des plus importantes communes viticoles du secteur avec de nombreux exploitants qui proposent différents crus : Muscadet, Gamay, Cabernet, Malvoisie…

Bateau touristique, la Luce propose des croisières au cœur du patrimoine naturel et culturel entre Champtoceaux, Oudon et Le Cellier © J.Jehanin

Arrivé au pont d’Oudon, un crochet par le “Cul du Moulin“ est vivement recommandé. Ce lieu-dit abrite des tables de pique-nique et une guinguette (Les Folies d’Orée), ainsi que le quai de départ de La Luce, un bateau touristique qui propose des croisières au cœur du patrimoine naturel et culturel entre Champtoceaux, Oudon et Le Cellier.

Du paddle pour « apprendre à marcher sur l’eau »

Il est désormais temps de se remettre en selle pour retrouver la rive nord de la Loire et découvrir le village médiéval d’Oudon. Là, un parcours de sculptures attend les curieux, ainsi qu’un camping proposant des cabanes sur pilotis, sans oublier la base de loisirs L.A Kayak. Mathieu Trébosc y propose des sorties en canoë-kayak et des initiations au paddle pour « apprendre à marcher sur l’eau ». Mais aussi des descentes crépusculaires ainsi que des sorties qui combinent vélo et kayak. Le marché dominical, de 9h à 13h sur la place du Hâvre, sera quant à lui l’occasion de faire le plein de produits locaux.

À Oudon, deux incontournables : la visite du château avec son donjon médiéval mais également les balades de Mathieu Trébsoc, à la tête de L.A Kayak © L.A Kayak

La visite du château d’Oudon, dont la construction a débuté en 1392, fait également partie des incontournables. Après la visite (possible en tenue d’époque pour petits et grands) de la scénographie du donjon médiéval et de la forteresse qui a conservé son architecture octogonale, les dernières marches de la tour permettent d’atteindre le toit et profiter d’une vue à 360°. Par temps très clair, on peut apercevoir la Tour Bretagne à Nantes, pourtant à une trentaine de kilomètres !

Château médiéval et centre d’art contemporain

En repartant en direction d’Ancenis, un nouvel arrêt est conseillé au plan d’eau du Chêne, puisque la baignade y est possible et surveillée tout l’été. À quelques mètres de là, vous trouverez la Gramophone, une guinguette parfaite pour se restaurer, écouter un concert ou profiter des jeux mis à disposition. L’arrivée à Ancenis n’est plus qu’à une bonne dizaine de kilomètres. Avant de rejoindre le centre-ville par la rive nord où une halte dans la cour du château médiéval s’impose, vous aurez l’occasion d’effectuer une pause culturelle avec la visite du MAT, centre d’art contemporain du Pays d’Ancenis. Situé dans la Chapelle des Ursulines, le centre accueille cet été une double exposition, “Circumnavigations“, de Clément Verger. Cette dernière traite de l’influence des voyages du Capitaine James Cook sur le paysage mondial.

L’exposition “Circumnavigations“ au MAT, centre d’art contemporain du Pays d’Ancenis © Clement Verger

Visiter les jardins poétiques des Folies Siffait

Après un repas à la Table du pêcheur (restaurant traditionnel de fruits de mer et poissons de Loire) ou aux Terrasses de Bel Air (un restaurant bistronomique chic et moderne mettant à l’honneur les produits nobles et locaux), deux options sont possibles : soit vous diriger vers la gare pour rentrer à Nantes en TER en une vingtaine de minutes, soit trouver un logement pour la nuit via l’office de tourisme. Si vous retenez la deuxième option, vous aurez alors la possibilité, lors du trajet retour, de faire étape dans la commune du Cellier. L’occasion d’apercevoir le château de Clermont, ancienne demeure d’un certain Louis de Funès, mais également de visiter les Folies Siffait, ces jardins poétiques du XIXe siècle constitués de terrasses, niches et autre bacons construits à flanc de falaise au-dessus de la Loire.

Au Cellier, les jardins poétiques des Folies Siffait se visitent uniquement sur réservation © Paul Pascal

En pratique

  • Location de vélo : Paulette Bike, 20 bd de Berlin à Nantes (02 28 49 52 28). Détours de Loire, péniche “Drôle de barge“, quai Malakoff à Nantes (02 55 10 11 74).
  • Le Divatte Wakepark est situé sur levée de la Divatte, à Divatte-sur-Loire (06 45 27 42 55).
  • Croisières à bord de La Luce, embarquement au “Cul du Moulin“ à Champtoceaux (02 40 83 60 00).
  • L.A. Kayak 44 (location canoë-kayak et paddle), rue de la Gare, 44521 Oudon (06 85 39 59 42 et sur Locationkayak-loire.com)
  • Le château d’Oudon est ouvert 7J/7 du 8 juillet au 31 août de 10h à 18h30 (02 40 83 80 04). Visite à partir de 4€ (enfant) et 6€ (adulte).
  • Le MAT, centre d’art contemporain, est situé quai Rohan à Ancenis. Ouvert du mercredi au dimanche de 15h à 18h (02 40 09 73 39).
  • Restaurants : La Table du Pêcheur, 11 bd Léon Séché à Ancenis (02 40 83 11 36). Les Terrasses de Bel Air, 6 Bel Air, à Vair-sur-Loire (02 40 83 02 87).
  • La visite gratuite d’1h30 des jardins des Folies Siffait au Cellier se fait exclusivement sur réservation en ligne sur Jardins-folies-siffait.fr.
  • L’office du tourisme est situé 103 rue des Douves à Ancenis (02 40 83 07 44).

Tout au long du parcours, de nombreuses plages de Loire sont accessibles aux touristes. Ici aux pieds des Folies Siffait © J.Jehanin

Par Nicolas LE PORT pour Réso hebdo éco.


Loire à vélo : un autre regard sur le fleuve royal

Visite guidée du palais abbatial et des jardins de l’abbaye Saint-André
11h Abbaye Saint-André Plein tarif : 14 € – Tarif réduit : 13 € L’ancien palais rebâti au XVIIIe siècle ouvre ses salons meublés, aux exceptionnelles voûtes, pour une rencontre intime avec les propriétaires qui se sont succédés et qui ont créé les célèbres jardins…
Sur réservation. +33(0)4 90 25 55 95 www.abbayesaintandre.fr

Yoga en haut de la Tour Philippe-le-Bel
19h15 Tour Philippe-le-Bel Plein tarif : 15 € Prendre de la hauteur, converser avec un monument emblématique, la pierre, avec le Rhône, avec le ciel ! Se laisser guider par le souffle et la vibration. Sur réservation. Lieu de rendez-vous communiqué lors de la réservation. +33(0)4 90 03 70 60 – +33(0)7 49 23 61 59

Visite au clair de lune des jardins de l’Abbaye Saint-André
20h30 Abbaye Saint-André Plein tarif : 9 € – Tarif réduit : 8 € En petit groupe, à la lueur des lanternes, venez découvrir, avec le guide, les Jardins de l’Abbaye Saint-André. Vous observerez les jeux de lumières se refléter dans les bassins et imaginerez peut-être des ombres chinoises se dessiner…
Sur réservation. +33(0)4 90 03 70 60
MH

Les jardins de l’abbaye Saint-André

Loire à vélo : un autre regard sur le fleuve royal

A partir de ce 29 juillet et jusqu’au 27 août, tous les jeudis et vendredis à 18h30, on s’installe dans les jardins du Palais-des-Papes pour boire un verre sur fond d’ambiance musicale. Ces soirées branchées se déroulent côté Manutention, à l’arrière du Palais des Papes à Avignon.  

Tous les jeudis et vendredis soir du 29 juillet au 27 août, les vignerons font découvrir leur sélection de Côtes-du-Rhône et Côtes-du-Rhône villages dans les jardins du Palais des papes récemment restaurés. Contre cinq jetons, on pourra déguster et acquérir les vins présentés. Des softs sont également proposés à la vente.

Côté musique

C’est Résonance qui lancera les festivités le 29 juillet à 18h30 avec la sélection musicale pointue de Chä, ex DJ avignonnaise récemment émigrée à Barcelone, suivie les DJs Mr et Mme Benoît, Les Woodies – musique folk acoustique, le duo Tess et Ben voix et contrebasse et bien d’autres…

Infos pratiques

Du 29 juillet au 27 août les jeudis et vendredis de 18h30 à 20h30. Entrée côté Manutention à l’arrière du Palais des papes à Avignon. Tarif : 10€. Tarif avignonnais 6,50 €. Gratuit – 18 ans (ventes de softs sur place). Le tarif comprend : 5 jetons de dégustation de vins des côtes du Rhône + 1 sachet grignotage. Réservation obligatoire. Office de tourisme : 04 32 74 32 74. En ligne : www.avignon-tourisme.com Possibilité d’achat sur place le jour même par CB si places encore disponibles à l’entrée côté manutention. Dans le respect des mesures sanitaires : masques et pass sanitaires obligatoires. L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération. M.H.


Loire à vélo : un autre regard sur le fleuve royal

Les jardins méditerranéens de l’abbaye Saint-André, à Villeneuve-lès-Avignon viennent de recevoir le prix de l’Art du Jardin 2021 de la fondation Signature -Institut de France – ministère de la Culture. Une récompense, remise dernièrement à l’Institut de France, qui vient ainsi distinguer un jardin centenaire en pleine renaissance et encourager ses acteurs ayant opté pour une gestion écologique.

Ce Jardin remarquable, labellisé depuis 2014, continue sa métamorphose avec Marie et Gustave Viennet, les nouveaux gestionnaires de ce monument familial, épaulés par le jardinier Olivier Ricomini. Ouverture au public, transmission botanique et écologique, changements climatiques, les enjeux sont aussi complexes que passionnants pour ces amoureux des jardins.

Dans le détail

Sur les hauteurs de Villeneuve-lez-Avignon, l’abbaye Saint-André abrite un jardin en balcon, de 2 hectares, dominant Avignon et toute la vallée du Rhône. Composé d’un jardin italien et d’un jardin sauvage, sillonné par un nouveau sentier botanique méditerranéen, cet écrin de verdure ouvert 8 mois par an reste très apprécié des habitants et amateurs de flore. L’abbaye Saint-André propose également toute la saison des expériences au jardin : balades avec le jardinier, levers de soleil au son du violoncelle, séances de yoga face à la vue panoramique…

Ils ont dit

«Le jardin des années 1920 aménagé par Elsa Kœberlé et Génia Lioubow a su se renouveler au XXIe siècle en intégrant les contraintes dictées par le changement climatique et les questions environnementales. Ce jardin n’est pas figé dans une époque de création, il se renouvelle avec beaucoup d’intelligence et de poésie. Les propriétaires et le jardinier ont à cœur de valoriser et faire vivre ce lieu exceptionnel.» a remarqué Marie Hélène Bénetière, chargée de mission aux Parcs et jardins au ministère de la Culture et de la Communication.

«Ces jardins se développent dans un site admirable mais l’architecture de ce lieu, tout en étant respectée, n’est pas prégnante dans ce jardin qui semble s’organiser librement. Il émane de ce lieu une beauté paisible, où la main de l’homme se perçoit mais où les végétaux semblent être heureux. Ce lieu, ce jardin, présente une harmonie parfaite qui conduit à une sorte d’élévation spirituelle que chacun peut percevoir et pourtant, c’est une œuvre humaine, construite avec passion, amour et beaucoup de labeur par ses propriétaires et son jardinier. » a souligné Alain Charles Perrot, architecte en chef des Monuments historiques, président de l’Académie des Beaux-Arts et de l’Institut de France.

La Fondation Signature

La fondation Signature – Institut de France, fondée et présidée par Natalia Logvinova Smalto, en collaboration avec le ministère de la Culture a mis en place le prix de l’Art du jardin. La fondation Signature-Institut de France récompense, distingue et révèle les jeunes talents et des projets d’excellences dans différents domaines culturels. Dans le domaine des jardins d’exception, le prix de l’Art du Jardin de la fondation est réalisé en partenariat avec le ministère de la Culture dans le cadre du label Jardin remarquable. Attribué par le jury de la Fondation, ce prix, dont c’est la deuxième édition, récompense l’un des jardins ayant obtenu le label Jardin remarquable. L’art du jardin joue un rôle essentiel pour notre bien-être, tant en ville qu’en milieu rural. Les jardins publics et privés de tous les styles, des plus vastes parcs aux plus modestes jardins, qu’ils soient historiques du Moyen Âge au XXe siècle, contemporains, futuristes, nourriciers, conservatoires de plantes, exotiques, poétiques, ou encore thérapeutiques sont tous le fruit d’une passion humaine, de soins attentifs permanents, d’héritage de savoir-faire à préserver et à transmettre à nos générations de demain.
www.fondation-signature.org

Les infos pratiques

Les jardins de l’Abbaye Saint-André. Montée du Fort. Site accueil vélo. Ouverture jusqu’en octobre sauf les lundis. Ouvert les jours fériés. De mai à septembre de 10h à 18h. Toutes les informations ici.


Loire à vélo : un autre regard sur le fleuve royal

Envie de se ressourcer dans un décor sublime et enivrant ? Rendez-vous donc aux Jardins de l’Abbaye Saint-André constitués de style italiens et sauvages… peut-être y sentirez-vous les âmes de la poétesse Elsa Koeberlé et de la peintre Genia Lioubow, qui ont vécu au creux de l’abbaye et dessiné le jardin italien au XXème siècle ? Car le lieu compte, en effet, une centaine d’espèces remarquables où s’entremêlent leurs effluves floraux.

La visite guidée est proposée aux Jardins de l’abbaye Saint-André à Villeneuve-Lez-Avignon, vendredi 4 juin 2021 à 14h30. La réservation se fait à l’Office de tourisme du Grand Avignon, bureau de Villeneuve, place Charles David. Les frais de participation sont de 6€, 5€ tarif réduit. Gratuit pour les moins de 12 ans.  04 90 03 70 60 www.avignon-tourisme.com
M.H.

https://www.echodumardi.com/tag/jardins/   1/1