25 juillet 2024 |

Ecrit par le 25 juillet 2024

Plantes sauvages, leur présence utile au jardin

Les « mauvaises » herbes abritent et nourrissent beaucoup de petits êtres qui forment la biodiversité !  Ce sont des habitats pour les insectes (dont des auxiliaires aidant au potager comme la coccinelle) et des garde-manger pour les pollinisateurs.

Les petits animaux des jardins tels que les oiseaux, les hérissons et les orvets aiment s’y camoufler. Les herbes permettent au sol de ne pas rester à nu et cela évite les passages boueux et les érosions superficielles. Grâce à leurs systèmes racinaires, elles aèrent le sol et favorisent ainsi une vie biologique essentielle dans la terre (vers de terre).

DR

Vos jardins sont des petits écosystèmes et les plantes sauvages en font partie !
Alors n’hésitez pas à leur laisser une place en dehors des planches de cultures potagères.  En plus, elles n’auront besoin de rien ! Elles sont autonomes.
Astuce : lorsque vous désherbez vos planches de cultures, déposez-les comme un paillage autour de vos plantations pour éviter leur repousse et préserver l’humidité du sol (moins d’arrosage).

Zoom sur le pourpier, cette bonne herbe en salade 
Bourré d’antioxydants, le pourpier est un légume oublié aux propriétés multiples. Entre autres, c’est un diurétique et un excellent détoxifiant pour l’organisme. Sur la peau, son suc peut hydrater, calmer les irritations mais aussi favoriser la cicatrisation. C’est un antibactérien. A consommer en salades, en velouté et même en tisane (feuilles séchées) !

DR

Sarah Mörch
Est productrice de plants biodynamiques en ceinture verte d’Avignon. Cette passionnée de botanique est également poète, musicienne et photographe.
« A 21 ans, je chantonnais ‘La mauvaise herbe’ de Georges Brassens sur ma messagerie vocale. C’était peu de temps après des études agricoles plutôt conventionnelles, où les cours de botanique m’ont permis reconnaître ‘l’ennemi’, allant du pourpier au chiendent. Une réponse : le round-up. J’ai pu sentir de près ce que sont les produits phytosanitaires et sans tergiverser longtemps, je me suis engagée pour une agriculture sans. Aujourd’hui, j’anime cette courte chronique mensuelle dans l’Echo du mardi qui se veut simple et inspirante. Vous pourrez y trouver des partages sur le potager, les plantes médicinales, le faire par soi-même… »
Plants potagers biodynamiques. Avignon. sarah.morch@laposte.net 06 75 67 84 33

https://www.echodumardi.com/tag/le-pourpier/   1/1