25 juillet 2024 |

Ecrit par le 25 juillet 2024

Top 5 des métiers à pourvoir en PACA de juillet à septembre  

La société de recrutement Manpower Group vient de dévoiler son baromètre des perspectives d’emploi selon les régions françaises. Selon leur étude, 30% des entreprises en Provence-Alpes-Côte-d’Azur anticipent une hausse de leurs effectifs sur la période de juillet à septembre 2024. Petit tour d’horizon des métiers et branches d’activités qui rechercheront activement à recruter durant l’été dans le sud. 

Le baromètre de la société Manpower Group a été réalisé pour le troisième trimestre 2024 dans 42 pays et ce entre le 1eret le 31 avril 2024 auprès de 40.374 employeurs issus de plusieurs organismes et entreprises qu’elles soient privées ou publics. L’échantillon français s’élève à 1.050 employeurs. 

La question posée à ces structures a été la suivante : « comment anticipez-vous l’évolution des effectifs de votre entreprise au cours du prochain trimestre, jusqu’à fin septembre 2024, par rapport au trimestre actuel ? ».

En Provence-Alpes-Côte d’Azur, la prévision nette d’emploi s’établit à +13 points ce qui représente une augmentation de + 1 point par rapport à même période en 2023. 30% des entreprises prévoient de recruter sur la région ce qui représente un chiffre très encourageant pour les chercheurs d’emplois pacaïens. 

« Les perspectives d’emploi demeurent favorables en Provence-Alpes-Côte d’Azur, une région marquée par l’augmentation des tensions sur les recrutements, notamment dans les secteurs liés à l’Agroalimentaire, le Transport et l’Industrie, les Services à la Personne, la Santé, le Tourisme et l’Hôtellerie. C’est pourquoi 30% des entreprises de la région envisagent d’embaucher au Q3 2024. » estime Christophe Louineau, Directeur Région Sud Manpower.

Quels sont les métiers les plus recherchés en PACA ? 

Dans le top 5 des métiers où le recrutement devrait être le plus actifs sur la région sud, on retrouve en première position les opérateurs de production, avec plus de 40 offres à pourvoir. Le secteur de la maintenance est à égalité puisque plusieurs entreprises de ce secteur seront actives sur le recrutement des techniciens de maintenance. 40 offres seront également à pourvoir dans cette branche sur la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. 

Si vous êtes intéressé par un poste de préparateur de commandes, 40 offres seront disponibles sur la région. Enfin ce sont les postes de facteur et de vendeur qui complètent le top 5 avec respectivement 30 offres et 20 postes à pourvoir.  Manpower, leader mondial de recrutement, recherchera plusieurs profils pour compléter ses équipes dans les prochains mois. 


Top 5 des métiers à pourvoir en PACA de juillet à septembre  

Mis en service le 12 juin 1981, l’unité de production n°4 de la centrale nucléaire EDF du Tricastin est à l’arrêt depuis samedi 20 janvier dernier dans le cadre sa 4e visite décennale.
« Lors de cet arrêt de grande ampleur, un contrôle exhaustif de l’installation est effectué dans l’objectif de tendre vers le niveau de sûreté des réacteurs de troisième génération (type EPR) et de poursuivre l’exploitation du réacteur pour 10 ans supplémentaires. Les 4e sites décennales ont déjà été réalisées sur les unités de production n°1, 2 et 3 », explique EDF.

Renforcement des cuves du réacteur et protection accrue contre les aléas climatiques extrêmes
Cette visite décennale se distingue des autres arrêts de maintenance notamment par les contrôles réglementaires qui sont effectués :
– Le contrôle de la cuve du réacteur : son intégrité et sa résistance sont contrôlées millimètre par millimètre avec un robot perfectionné appelé ‘machine d’inspection en service’.
– L’épreuve enceinte du bâtiment réacteur : la pression dans le bâtiment est augmentée afin de contrôler sa résistance et son étanchéité.
– L’épreuve hydraulique des circuits primaire et secondaire : la pression est augmentée pour contrôler la résistance des tuyauteries et des soudures.
Durant cet arrêt, de nombreuses opérations de maintenance sont programmées. Des améliorations significatives seront réalisées pour garantir la sûreté de l’installation, notamment en cas d’agressions climatiques extrêmes (inondation, tornade…) et pour renforcer sa tenue au séisme.

250M€ d’investissement
Par ailleurs d’autres chantiers important sont également programmée : changement des pôles du transformateur principal qui permettent l’évacuation de l’énergie sur le réseau de transport d’électricité, renforcement de la robustesse mécanique du pont de manutention dans le bâtiment réacteur, nettoyage des générateurs de vapeur, examen des corps basse pression situés en salle des machines, construction d’un répartiteur de corium…
Pour cela, près de 5 000 salariés d’entreprises prestataires associés en amont à la préparation seront mobilisés durant plus de 5 mois aux côtés des 1 500 salariés EDF de Tricastin. Le montant de l’intervention s’élève à 250M€ environ.

En attendant, les unités de production n°1 (mise en service le 31 mai 1980), n°2 (mise en service le 7 août 1980) et n°3 (mise en service le10 février 1981) sont en fonctionnement et alimentent le réseau électrique national. D’une capacité de 900MW chacune, les 4 unités produisent l’équivalent de 6% de la production électrique nucléaire. Un chiffre qui s’est élevé à 8% en 2022.
Dans le même temps, la centrale couvre notamment 40% des besoins en électricité de la région.

https://www.echodumardi.com/tag/maintenance/   1/1