29 novembre 2022 |

Ecrit par le 29 novembre 2022

Simon Barbeau, nouveau directeur général de Pellenc

Le Conseil d’Administration d’Edify a décidé de nommer Simon Barbeau au poste de directeur général du groupe de construction de machines, d’équipements et d’outillages électroportatifs Pellenc. Cette nomination vient s’inscrire dans une volonté de poursuivre la croissance du groupe et de répondre aux enjeux de demain.

La nomination prendra effet le 14 novembre prochain. Simon Barbeau travaillera en étroite collaboration avec Jean-Marc Gialis, directeur général délégué. Il aura pour mission de consolider le groupe qui a vécu une forte croissance ces dernières années, et de concrétiser les opportunités de développement.

Diplômé de l’École Polytechnique et de l’École nationale supérieure de techniques avancées (ENSTA), Simon Barbeau a entamé sa carrière au sein de la firme de conseil en stratégie Oliver Wyman où il a atteint le grade d’associate partner. Il a ensuite occupé différents postes de direction, lui conférant une riche expérience en France et à l’international et une expertise de management d’entreprises de taille intermédiaire. « Je suis ravi d’intégrer Pellenc et d’apporter mon expérience afin de poursuivre et d’accélérer la belle dynamique déjà engagée », a affirmé le nouveau directeur général du groupe Pellenc.

V.A.


Simon Barbeau, nouveau directeur général de Pellenc

Le 15 septembre, le conseil ITER (international thermonuclear experimental reactor) a nommé Pietro Barabaschi directeur général d’ITER Organization. Le nouveau directeur général devrait prendre ses fonctions au mois d’octobre.

Au mois de mai 2022, au lendemain de la disparition de Bernard Bigot, directeur général d’ITER Organization depuis le mois de mars 2015, le conseil a lancé une procédure de recrutement visant à désigner son successeur. Au cours d’une session extraordinaire, à Paris, le conseil a interviewé les candidats finalistes et, à l’unanimité, a choisi Pietro Barabaschi comme nouveau directeur général d’ITER Organization. Pendant la période de transition, Eisuke Tada a assumé les fonctions de directeur général par intérim.

« J’ai conscience de l’immense responsabilité que j’assume en acceptant de diriger le programme ITER et je me considère privilégié d’avoir été sélectionné au travers d’un processus compétitif intense »

Pietro Barabaschi

Agé de 56, Pietro Barabaschi a toujours travaillé dans le domaine de la fusion, principalement dans le développement et la construction des infrastructures de recherche requises pour faire de la fusion une source d’énergie viable.

Depuis 2009, il dirigeait le département recherche et développement de Fusion for Energy (F4E), l’entité responsable de la fourniture des composants européens aux programmes internationaux de recherche sur la fusion ITER et ‘approche élargie’.

Plus spécifiquement, Pietro Barabaschi a été responsable des contributions européennes aux trois programmes mis en œuvre dans le cadre de ‘l’approche élargie’, l’accord de collaboration signé entre Euratom et le gouvernement du Japon : le Tokamak JT60SA, l’accélérateur linéaire IFMIF/EVEDA et IFERC, le centre de recherche et développement commun aux deux partenaires.

Au cours de l’année 2015, et de nouveau en 2022, Pietro Barabaschi a assuré l’intérim de la direction de F4E, avec la responsabilité de la gestion globale de l’organisation et des réformes mises en œuvre dans le cadre du management du programme ITER.

ITER Organization

Conçu pour démontrer la faisabilité scientifique et technologique de l’énergie de fusion, ITER devrait être la plus grande installation expérimentale de fusion jamais construite. La fusion est à l’origine de l’énergie du Soleil et des étoiles : quand les noyaux d’atomes légers fusionnent pour former des noyaux plus lourds, une grande quantité d’énergie est libérée. La recherche sur la fusion vise à maîtriser cette source d’énergie à la fois sûre et fiable.

ITER est également une entreprise de coopération scientifique internationale. La contribution de l’Europe représente à peu près la moitié du coût de construction ; les six autres membres engagés dans cette entreprise (la Chine, l’Inde, le Japon, la République de Corée, la Fédération de Russie et les Etats-Unis) contribuent à part égale à l’autre moitié.

ITER est en cours de construction à Cadarache dans la commune de Saint-Paul-lez-Durance, dans le département des Bouches-du-Rhône. Le chantier de ce programme a débuté en 2010 avec la réalisation du Tokamak, une chambre de confinement magnétique, qui doit permettre de produire une énergie quasi-illimitée à partir de 2050.

Un technicien est en train d’effectuer des activités de préservation sur les composants déjà installés © DR ITER Organization

Une étape majeure franchit en mai

En mai 2022, le programme ITER a franchi une étape majeure dans la séquence de l’assemblage de la machine en positionnant dans le puits d’assemblage du Tokamak le premier ‘module’ de la chambre à vide.

Le module mis en place, aussi haut qu’un immeuble de six étages et aussi lourd que quatre Boeing 747, ne représente que le neuvième de la taille totale de la chambre à vide au sein de laquelle se produiront les réactions de fusion. Constitué d’un assemblage de plusieurs éléments, un module associe un secteur de chambre à vide de 40 degrés équipés d’un écran thermique et de deux aimants verticaux appelés ‘bobines de champ toroïdal’. Neuf modules semblables devront être successivement installés puis soudés entre eux, de manière à refermer sur lui-même l’espace toroïdal de la chambre à vide.

Cette opération a nécessité près d’un an de préparation. A partir d’éléments fabriqués principalement en Corée et au Japon, l’assemblage du module a été réalisé sur le site d’ITER entre les mois d’avril et décembre 2021. Le test de levage réalisé une semaine avant l’opération avait permis de répéter et de valider les procédures, et de tester la coordination entre les différentes équipes chargées du levage et de l’installation.

Coordonnée par ITER Organization et par son sous-traitant Momentum (le consortium chargé de la gestion et du suivi de l’assemblage), l’opération a été réalisée par Dynamic SNC, le spécialiste du levage Fuselev et l’expert en métrologie Geatop. La sécurité des intervenants était assurée par Apave.

L’assemblage du Tokamak ITER se poursuit depuis avec l’installation successive de deux des quatre sections du cryostat (le ‘thermos’ qui enveloppe la machine), de deux des six aimants annulaires, de bobines de correction et de nombreuses autres pièces, telles que les écrans thermiques, les piédestaux des bobines verticales ou les lignes d’alimentation électriques et cryogéniques.

Ce secteur de la chambre à vide a été installé dans la fosse au mois de mai 2022 © DR ITER Organization

J.R.


Simon Barbeau, nouveau directeur général de Pellenc

L’organisme de financement et de développement des entreprises Bpifrance vient de nommer Mathieu Défresne au poste de directeur du réseau Sud et Romain Gauthier à celui de délégué territorial Perpignan au sein de la direction régionale Montpellier.

Diplômé de l’École d’ingénieurs d’Angers ISTIA et de l’Université de Technologie de Compiègne, Mathieu Défresne a entamé sa carrière en 2002 à l’ANVAR, devenue Bpifrance en 2012, en tant que Chargé d’affaires en Champagne-Ardenne. De 2006 à 2008, il occupe le poste de directeur régional adjoint en Picardie, puis celui de délégué Innovation en Nord-Pas-de-Calais. Il est nommé directeur régional Bourgogne Franche-Comté en 2018, puis nommé au même poste mais en Pays de la Loire en 2018. Le 7 septembre dernier, il a succédé à Véronique Védrine à la tête du réseau Sud. La direction du Réseau Sud est composée de sept implantations en Paca (Avignon, Marseille, Nice), en Occitanie (Montpellier, Perpignan, Toulouse) et en Corse (Ajaccio). Chacune représente l’ensemble des métiers de la banque et propose des offres de financement et d’accompagnement aux entrepreneurs.

Diplômé d’un Master en Management des PME obtenu à l’École de management d’Aix-Marseille Université IAE, Romain Gauthier a intégré Bpifrance en 2009 au sein de la délégation territoriale de Tours en tant que chargé d’affaires Financement. 10 ans après, il est nommé délégué Financement / Garantie à Orléans. Le 7 septembre dernier, il a succédé à Albert Badia au poste de délégué territorial Perpignan au sein de la direction régionale Montpellier, elle-même pilotée par Nadine Faedo.

V.A.


Simon Barbeau, nouveau directeur général de Pellenc

Le groupe Egide, spécialisé dans la fabrication de boîtiers hermétiques et de solutions de dissipation thermique pour composants électroniques sensibles et dont le siège se situe à Bollène, a annoncé la nomination de Terry Toh au poste de directeur de l’usine de Cambridge, aux États-Unis.

Après l’usine de Bollène qui a accueilli un nouveau directeur en avril dernier, c’est au tour de celle de Cambridge. Terry Toh succède à Kirk Williamson, qui a décidé de poursuivre sa carrière en dehors du groupe Egide. « Terry arrive chez Egide avec une solide expérience de gestion dans un environnement de fabrication et avec une expérience en marketing, ventes, développement commercial et ingénierie, a expliqué Jim Collins, président du groupe. Nous nous félicitons de compter sur une telle compétence pour diriger le site de Cambridge. »

Si le groupe enregistre un chiffre d’affaires stable au premier semestre de 2022, il compte bien poursuivre sa croissance au second et l’accélérer en 2023, et l’arrivée de Terry Toh s’inscrit dans cette ambition. Le nouveau directeur est diplômé d’une licence en génie électrique et électronique de l’université technologique de Nanyang, à Singapour, et titulaire d’une maîtrise en Business Administration du Endicott College de Beverly, dans le Massachusetts. Avant d’intégrer le groupe Egide en juin dernier, il a travaillé dans l’industrie des semi-conducteurs au sein d’entreprises telles qu’Applied Materials et Veeco pendant plus de 20 ans en tant qu’ingénieur process, ingénieur d’applications, responsable de ligne de produits et directeur général.

V.A.


Simon Barbeau, nouveau directeur général de Pellenc

Claire Cantero-Trembley devient la directrice de cabinet de Christian Gros, le président de la communauté d’agglomération les Sorgues du Comtat ( 50 000 habitants) regroupant les communes d’Althen-des-Paluds, Bédarrides, Monteux, Pernes-les-Fontaines et Sorgues.

Directrice de la communication et de l’évènementiel depuis plus de 20 ans de la Communauté d’agglomération Ventoux-Comtat Venaissin, ( 25 communes et 70 000 habitants) elle en était devenue également depuis juillet 2020 la directrice de cabinet de la présidente Jacqueline Bouyac.

Claire Cantero-Trembley a été notamment à l’origine de la création fin 2012, avec Philippe Debondue (alors ‘dircom’ de la ville d’Avignon aujourd’hui directeur Général Adjoint « Proximité, Evènements et Communication » de la ville de Nîmes) et Monique Ducasse (alors dircom du Département de Vaucluse et maintenant chargée de projet au sein la direction générale des services du département l’Hérault) du Cercle des Dircoms de la Méditerranée dont elle a été la présidente pendant plus de 7 ans.

Elle est également membre avec Philippe Debondue du comité de pilotage de Cap’Com, coopérative qui met en réseau les professionnels, les élus, les étudiants et tous ceux qui s’intéressent à la communication des collectivités locales, des administrations et des organismes publics.

D.P.


Simon Barbeau, nouveau directeur général de Pellenc

Sur proposition d’Elisabeth Borne, première ministre, le conseil des ministres vient d’adopter les nominations de Bertrand Gaume, actuel préfet de Vaucluse, comme préfet de l’Essonne ainsi que de Violaine Démaret, préfète des Alpes-de-Haute-Provence depuis août 2020, qui lui succèdera à compter du mardi 23 août prochain.

Bertrand Gaume, préfet de Vaucluse, vient d’être nommé préfet de l’Essonne. Une promotion pour celui qui avait pris ses fonctions dans le département en mai 2018. Il avait alors succédé à Jean-Christophe Moraud qui, arrivé à peine 9 mois plus tôt, avait réussi à fédérer la quasi-totalité des élus locaux contre lui. Bertrand Gaume avait dû alors faire preuve d’un grand sens du dialogue pour rétablir la confiance des élus vauclusiens envers l’Etat.

Les élus locaux ‘redoutaient’ cette nouvelle
Aujourd’hui, ces derniers seront nombreux à regretter son départ. Ils ne s’en cachaient d’ailleurs pas puisque la nomination du préfet était déjà ‘redoutée’ depuis l’an dernier. La crise du Covid a cependant gelé les affectations jusqu’à cet été.
Diplômé de l’Institut d’études politiques (IEP) de Lyon et titulaire d’un DESS (Diplôme d’études supérieures spécialisées) politiques publiques locales, Bertrand Gaume est issu de la promotion Copernic de l’Ena. 
Préfet de Corrèze de 2015 à 2018, il a aussi été auparavant directeur de cabinet de Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche, directeur de cabinet de Benoit Hamon ministre délégué auprès du ministre de l’économie, des finances et du commerce extérieur, chargé de l’économie sociale et solidaire et de la consommation ou bien encore sous-directeur, chef du service des finances et du budget au ministère de la défense et des anciens combattants, chef du bureau central des cultes au ministère de l’intérieur ainsi que sous-préfet et directeur de cabinet des préfets du Doubs et de la Gironde.

Violaine Démaret, préfète des Alpes-de-Haute-Provence depuis août 2020, va succéder à Bertrand Gaume à la tête de la préfecture de Vaucluse. Ici lors du 14 juillet à la mairie de Digne-les-Bains.

Une ‘voisine’ pour lui succéder
C’est Violaine Démaret, préfète des Alpes-de-Haute-Provence depuis août 2020, qui va succéder à Bertrand Gaume à la tête de la préfecture de Vaucluse. Cette jeune ‘quadra’ iséroise a été notamment auparavant sous-préfète hors classe, secrétaire générale de la préfecture du Nord en 2017 et 2018, Sous-Préfète hors classe, secrétaire générale de la préfecture de l’Isère de 2015 à 2017 ainsi que conseillère administration territoriale et conseillère technique réforme de l’Etat au cabinet du Ministre de l’Intérieur en 2015.

Ancienne élève de l’École Nationale d’Administration (promotion Aristide Briand), Violaine Démaret a débuté sa carrière, en 2008, comme administratrice civile au sein du ministère de l’Intérieur, de l’Outre-Mer et des Collectivités Territoriales. Directrice de cabinet du préfet de l’Ain en août 2008, elle a ensuite occupé les fonctions de secrétaire générale de la préfecture de Tarn-et-Garonne en 2011. Elle a ensuite été nommée au ministère de l’Intérieur comme cheffe du bureau de l’organisation et des missions de l’administration territoriale à la sous-direction de l’administration territoriale (DMAT) en 2013.

Le représentant de l’Etat dans le Vaucluse
Seul haut fonctionnaire dont les compétences ont une base constitutionnelle, le préfet est nommé par décret du Président de la République, pris en Conseil des Ministres, sur proposition du Premier Ministre et du ministre de l’Intérieur. Il est le représentant de l’État dans les départements et les régions. Ses principales missions en Vaucluse sont de veiller au maintien de l’ordre public et à la sécurité des personnes et des biens, de permettre l’exercice des droits et des libertés des citoyens, de contrôler la légalité des actes des collectivités locales, de mettre en œuvre et coordonner à l’échelon local les politiques du Gouvernement (emploi, cohésion sociale, aménagement du territoire, développement économique, environnement…) et de gérer et répartir les dotations et subventions de l’État à l’échelon local.

A.B. & L.G.


Simon Barbeau, nouveau directeur général de Pellenc

Par décret du Président de la République en date du 21 juin 2022 publié au journal officiel de ce jour, Grégoire Pierre-Dessaux, conseiller d’administration de l’intérieur et de l’outre-mer détaché en qualité de sous-préfet, sous-préfet de Château-Chinon, est nommé directeur de cabinet de la préfète du Gard.

Il exercera ses responsabilités sur trois secteurs : les politiques de sécurité, la communication interministérielle de l’Etat et les questions protocolaires.

Il remplace Iulia Suc, nommée cheffe de cabinet d’Isabelle Rome, la nouvelle ministre déléguée auprès de la Première ministre Elisabeth Borne, chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes, de la diversité et de l’égalité des chances.

J.R.


Simon Barbeau, nouveau directeur général de Pellenc

Iulia Suc, sous-préfète, directrice de cabinet de la préfète du Gard, vient d’être nommée cheffe de cabinet d’Isabelle Rome, la nouvelle ministre déléguée auprès de la Première ministre, chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes, de la diversité et de l’égalité des chances. Arrivée dans le Gard en juillet 2020, cette énarque de la promotion Molière (2018-2019) a travaillé successivement avec le préfet Didier Lauga puis la préfète Marie-Françoise Lecaillon.

Auparavant, la jeune femme a été notamment chargée de mission à la direction générale de la sécurité civile et de la gestion des crises (DGSCGC), affectée au Centre Interministériel de crise-Covid19, chargée de mission auprès du directeur du numérique (DNUM), relevant du secrétariat général du ministère de l’Intérieur et chargée de mission auprès du secrétaire général du ministère de l’Intérieur.
Dans le cadre de ces études à l’Ena elle a réalisé son stage international à l’ambassade de France en Ukraine à Kiev il y a 3 ans.
Son remplaçant dans le Gard n’est pas encore connu à ce jour.

L.G.


Simon Barbeau, nouveau directeur général de Pellenc

David Hien est le nouveau directeur de l’usine de Bollène du groupe Egide. En poste depuis le 4 avril dernier, ce dernier était jusqu’alors directeur du développement commercial pour l‘Europe et l’Asie depuis 1 an environ. Il succède à Eric Delmas, en fonction depuis 2018, qui a décidé de poursuivre sa carrière en dehors du groupe spécialisée dans la fabrication de boîtiers hermétiques et de solutions de dissipation thermique pour composants électroniques sensibles à destination des secteurs de l’aéronautique, des transports, de la communication ou bien encore de la défense.

Expert en développement commercial et en marketing dans le domaine de l’électronique
David Hien est ingénieur diplômé de l’Isen (Ecole d’ingénieurs des hautes technologies et du numérique). Expert senior en développement commercial et en marketing dans le domaine de
l’électronique, il a travaillé pour Texas instruments en Europe, à Taiwan et à Dallas, ainsi que pour Dekra en Espagne avant de rejoindre Egide en mai 2021 où il était depuis déjà basé à Bollène.
« Je remercie Eric pour sa contribution à la direction du groupe en tant que directeur général délégué et à la direction du site de Bollène, explique Jim Collins, président-directeur général d’Egide. Depuis 2018, sous son impulsion, Egide SA a pris une nouvelle dimension. Nous lui adressons tous nos vœux de réussite dans ses projets. Nous sommes heureux de la nomination de David Hien pour prendre sa suite à la direction du site de Bollène. David anime déjà en direct la force de vente, en plus de la partie Business Développement et stratégie qu’il a conservée. Avec la responsabilité complète du site de production de Bollène, il a maintenant toutes les cartes en mains pour concentrer les attentions et les énergies sur la satisfaction des clients et le développement de nouveaux partenariats technologiques.»

Chiffre d’affaires en hausse en 2021
Créé en 1986, Egide, lauréat du plan de relance, a réalisé un chiffre d’affaires 2021 de 32,50M€. Un résultat en hausse de +8,5% par rapport à l’année précédente. A noter que les ventes des filiales américaines (Egide dispose d’un site de production dans l’état du Maryland) ont représenté 56% du chiffre d’affaires total du Groupe qui totalise près de 270 salariés dont 130 environ dans le Vaucluse.
Abritant le siège social du groupe Egide depuis 2010, l’unité de production située dans la zone industrielle du Sactar à Bollène dispose d’un bâtiment d’environ 5 700m², équipé d’une salle blanche de 500m² pour le traitement de la céramique crue. Bollène assure de bout en bout la production de composants céramique. Le site assure également l’assemblage, le traitement de surface et le contrôle des boîtiers verre – métal et céramique-métal ainsi que la fabrication des perles de verre et d’outillage graphite. Il est doté d’un bureau d’études pour la céramique et pour le verre métal ainsi que de ressources R&D.

https://www.echodumardi.com/tag/nomination/   1/1