27 mai 2024 |

Ecrit par le 27 mai 2024

Deux communes vauclusiennes bénéficient du Fonds vert pour la biodiversité, le tri et les biodéchets

Le Fonds Vert est le fonds d’accélération de la transition écologique des territoires mis en place par le gouvernement. En Paca, 1,7M€ a été attribué pour soutenir des projets relatifs à la biodiversité, le tri à la source et la valorisation des biodéchets. Les communes de Villars et d’Oppède vont pouvoir bénéficier d’une partie de cette somme.

Au début du mois d’avril a eu lieu le premier comité de programmation des mesures régionales du Fonds vert. 200 000€ sont prévus pour soutenir certaines collectivités de la région, dont la communauté d’agglomération Luberon Monts de Vaucluse, et pour conduire les études de mise en œuvre et d’évaluation du tri à la source des biodéchets sur leurs territoires. 1,5M€ seront investis dans plusieurs autres projets de la région Sud en ce qui concerne la stratégie nationale pour la biodiversité.

C’est donc 1,7M€ qui a été attribué en tout. Une partie du montant va profiter à la commune de Villars pour la rénovation énergétique globale de son école, mais aussi à la commune d’Oppède pour le remplacement des chaudières à fioul par des pompes à chaleur air/eau dans les bâtiments communaux. La commune de Villars recevra 133 131€ et celle d’Oppède 149 600€ pour leur projet respectif.

Le Fond Vert rencontre un véritable succès en Paca. Au 18 avril 2023, 619 dossiers ont été déposés pour une demande globale de 300M€ de financement. La majorité de ces dossiers concerne la rénovation des bâtiment et l’éclairage public.

Le prochain comité de programmation des mesures régionales aura lieu le 3 mai prochain, pour examiner de nouvelles demandes de financement relatives à la stratégie nationale biodiversité et au tri à la source et la valorisation des biodéchets, ainsi que les demandes de financement déposées au titre du recyclage foncier.

V.A.


Deux communes vauclusiennes bénéficient du Fonds vert pour la biodiversité, le tri et les biodéchets

Ce mercredi 10 août, Villars va voir les murs de ses bâtiments se recouvrir de projections lumineuses. À la tombée de la nuit, vers 21h30, Villarsois et touristes pourront déambuler librement dans les rues de la commune et admirer ce spectacle qui a animé les rues de Rustrel il y a quelques jours.

Cet événement peut voir le jour grâce au photographe Francis Jolly, le compositeur François Marillier et la plasticienne Pascale Stih qui se sont associés à Michaël Snurawa de Pays d’Apt en Vidéo pour faire rêver les amateurs de mapping vidéo avec une création originale pour une balade nocturne inoubliable. Yvon Bayer et sa cornemuse animeront la partie musicale du spectacle, accompagnée d’une prestation corporelle de la danseuse Myriam Capron.

V.A.


Deux communes vauclusiennes bénéficient du Fonds vert pour la biodiversité, le tri et les biodéchets

Situé à Villars, au cœur du parc naturel régional du Luberon, le Château Saint Pons va de nouveau ouvrir ses portes pour sa saison œnotouristique à partir de ce samedi 21 mai, et ce, jusqu’au 31 août.

Les visiteurs pourront venir découvrir le domaine de 10 hectares situé sur l’appellation d’origine contrôlée Ventoux, accueillis par les propriétaires et vignerons William et Nathalie Monin, arrivés en Provence il y a 4 ans. Au programme : balades bucoliques, ateliers immersifs pour découvrir le métier de vigneron, ou encore pique-niques gastronomiques au milieu des vignes. Les visiteurs pourront également découvrir les sculptures de l’artiste aixois Jean-Claude Lorenzo fabriquées avec des métaux recyclés, qui seront installées dans les vignes.

Pour ajouter une touche festive à cette saison œnotouristique, le Château Saint Pons organisera des ‘Apéros sunset’ tous les vendredis et samedis de 19h à 22h30, à partir du 16 juillet jusqu’au 27 août pour faire découvrir ses différents vins. Les personnes souhaitant prolonger leur expérience au cœur de ce domaine pourront y séjourner. Le Château Saint Pons dispose d’un gîte de 70m² pouvant accueillir jusqu’à 6 personnes qui offre une vue sur les allées de vignes.

Pour découvrir toutes les activités proposées par le Château Saint-Pons et en réserver, cliquez ici.

V.A.


Deux communes vauclusiennes bénéficient du Fonds vert pour la biodiversité, le tri et les biodéchets

Fin novembre, des élèves du lycée professionnel La Ricarde à l’Isle-sur-la-Sorgue ont réalisé des opérations de débroussaillage et de bûcheronnage dans le hameau des Trécassats à Villars. Ces opérations avaient pour but de leur apprendre sur le terrain à manipuler des outils, gérer une équipe de chantier et valoriser leurs compétences pour la gestion de ces zones naturelles.

En formation bac pro « Gestion des milieux naturels et de la faune », les élèves du lycée professionnel La Ricarde à l’Isle-sur-la-Sorgue viennent d’intervenir dans le secteur de la colline de La Bruyère à Villars. Pendant une semaine, ce chantier encadré par Frédérique Ravetti et Eric Vautrin, enseignants à La Ricarde, a notamment permis l’élimination des pins entravant le développement optimum des chênes alors que les branches résiduelles de l’élagage, ont été aménagés au sol, en petit tas, pouvant servir de cache pour la faune. Auparavant, en mars dernier, les élèves avaient appris à délimiter sur cartographie aérienne des zones de développement de chênes ; puis ils ont repéré et marqué sur le terrain des arbres à favoriser. Pour 2022, un chantier similaire est programmé dans le même secteur afin de relier une zone ouverte qui pourra potentiellement devenir une future zone de pâturage.
En effet, le Parc naturel régional du Luberon et le Conservatoire d’espaces naturels (CEN) Provence-Alpes-Côte d’Azur souhaitent confier très prochainement l’entretien du milieu à un éleveur de chèvres conduisant un petit troupeau et qui trouvera une ressource alimentaire d’appoint sur ce pâturage.

Une colline brûlée dans les années 1990
Située au centre du massif des Ocres sur la commune de Villars, la colline de La Bruyère à Villars est inclue dans le périmètre du Parc naturel régional du Luberon et constitue un Espace Naturel Sensible du réseau du Département de Vaucluse. Elle a subi un incendie dans les années 1990. Une aubaine pour certaines espèces qui se développent après ce type d’évènement. Les bruyères et les Pins maritimes ont depuis effacé les traces des flammes mais cette régénération naturelle a rendu le massif homogène alors que cette zone a un fort potentiel pour abriter de multiples espèces végétales des milieux ouverts sur sol acide. Le Parc et le CEN Paca ont donc mis à disposition leurs parcelles pour procéder à des travaux d’ouverture dans la matte forestière de recolonisation.

Des espèces rares
Depuis 2003, le CEN PACA s’intéresse à la biodiversité de cette zone. C’est à cette date qu’il réalise l’acquisition d’une parcelle de 5ha abritant une espèce protégée et rarissime la Loeflingie d’Espagne. Le Parc du Luberon a pris le pas en 2009 en faisant l’acquisition de 9ha supplémentaires. Par ailleurs, depuis 2015, le Conseil départemental accompagne la commune de Villars pour continuer les acquisitions de parcelles dans cette zone. Aujourd’hui, une quarantaine d’hectares sont en propriété publique.
« Au bord d’un chemin, se développent des plantes protégées et très rares dont uniquement 5 lieux sont connus en France, explique le Parc du Luberon. Sur un sommet, une dépression en eau abrite un amphibien peu commun qui est muni d’ergos affutés comme des couteaux. Sous terre, c’est le royaume des demoiselles de la nuit : les chauves-souris ont pris possession des lieux. Toute cette nature est très discrète et ne se montre guère facilement, à moins de se laisser guider par un spécialiste. »


Deux communes vauclusiennes bénéficient du Fonds vert pour la biodiversité, le tri et les biodéchets

Les bistrots de pays Le Saint Romain à Crillon-le-Brave (Ventoux) et Le Bar des Amis à Villars (Luberon) proposent des solutions d’hébergement pour ceux qui font étape dans la région.

Envie d’escapade ? Cet été deux bistrots de pays font office de gite dans le Vaucluse. Le Saint Romain à Crillon-le-Brave tout d’abord, qui peut accueillir jusqu’à 9 personnes avec une offre à la nuitée possible (15 € par personne et par nuit). Le Bar des Amis à Villars ensuite, qui dispose également d’une capacité d’accueil pour 9 personnes avec des tarifs compris entre 65 et 75 € la nuit, petit-déjeuner inclus. Outre la nuitée, les bistrots de pays conseillent sur les pépites cachées du territoire à découvrir.

Le réseau des bistrots de pays, dont le Parc naturel régional du Luberon est gestionnaire, contribue au maintien de l’économie des petites communes rurales et participe à la promotion de l’agriculture locale. Chaque bistrot propose une restauration locale et assure la conservation et l’animation du tissu social en milieu rural. En Provence-Alpes-Côte d’Azur, 82 % des bistrots de pays affichent le label ‘Qualité tourisme’, seule démarche qualité d’Etat prenant en compte l’ensemble d’un parcours client, de la promotion à la fidélisation en passant par la réservation, les extérieurs et l’accueil sur le site.

https://www.echodumardi.com/tag/villars/   1/1